Toujours en Chine, Solar Impulse attend des vents meilleurs

Tour du mondeCloué au sol à Nankin, l’avion solaire a besoin de conditions météo exceptionnelles pour traverser le Pacifique. Les pilotes s’impatientent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand Solar Impulse se lancera-t-il dans la traversée du Pacifique? Pas avant dimanche prochain, foi de météorologue. Cela fera alors près de vingt jours que la «fenêtre météo» est ouverte au-dessus de Nankin, sur la cote est chinoise. «Nous attendons la météo la plus optimale possible, explique Bertrand Piccard, joint hier à Monaco. Nous avons besoin de conditions parfaites durant au moins cinq jours d’affilée.» C’est le temps que devrait mettre l’avion expérimental pour rejoindre Hawaï, à 8500 kilomètres de la Chine. «Solar Impulse doit attendre, c’est normal. Mais c’est difficile à vivre», confie André Borschberg. Resté en Chine, c’est lui qui sera dans le cockpit pour ce long vol. «On sent une frustration monter, dit-il avec un sourire. On aimerait y aller et poursuivre ce tour du monde!»

Pourquoi faut-il des conditions climatiques si particulières? «Nous volons entre 1000 et 8500 mètres d’altitude, de jour et de nuit. Il y a les jet-streams en altitude qui nous pousseront et, à basse altitude, les alizés venant de face qui nous freineront, poursuit André Borschberg. On ne peut pas se permettre de nuages, nous avons besoin du soleil pour recharger les batteries.»

«Ces vols sont planifiés comme des jeux d’échecs en trois dimensions, reprend Bertrand Piccard. Pour l’instant, on tient largement le calendrier: après le Pacifique, on devra avoir terminé la traversée de l’Amérique et de l’Atlantique d’ici à la mi-juillet. Ensuite, de l’Europe jusqu’à Abu Dhabi (ndlr: l’arrivée du tour du monde), on peut effectuer des vols plus courts, rajouter des étapes au besoin. Au-dessus des océans, c’est impossible.»

L’aventure du tour du monde a débuté le 9 mars à Abu Dhabi. Le budget (plus de 130 millions de francs) tient compte d’une expédition jusqu’en août. Plus de 150 personnes y participent en divers endroits du globe, dont une vingtaine de météorologues, prévisionnistes et mathématiciens installés à Monaco. «Si la météo nous retarde trop, nous pourrions interrompre le tour et le reprendre l’année prochaine, confie Bertrand Piccard. Mais nous sommes encore très loin d’un tel scénario.» (24 heures)

Créé: 21.05.2015, 18h24

Galerie photo

Solar Impulse ouvre la voie à l'écologie du futur

Solar Impulse ouvre la voie à l'écologie du futur L'avion solaire d'André Borschberg et Bertrand Piccard a déjà fait beaucoup progresser la science et les technologies vertes.

Articles en relation

Comment Borschberg et Piccard se sont réparti les océans

Solar Impulse L'ancien pilote de chasse s’apprête à traverser le Pacifique, alors que l’explorateur se garde l’Atlantique. Un choix dicté par la raison. Plus...

Sans eux, l'avion de Piccard ne volerait pas

Tour du monde Le projet Solar Impulse, c’est plus de 150 personnes. Une PME qui voyage en même temps que la libellule en fibre de carbone. Plus...

André Borschberg se lance à la conquête du Pacifique

Solar Impulse L’ancien pilote de chasse compte bien rallier la Chine à Hawaï à bord du géant «Solar Impulse». Un exploit humain et technologique. Plus...

«Solar Impulse» porte les valeurs suisses

Tour du monde Pour l'ambassadeur Jean-Jacques de Dardel, l'avion solaire résume bien notre pays et ses valeurs à l'étranger Plus...

L'aventure Solar Impulse ne s'arrête pas entre deux vols

Tour du monde Immobilisé pour dix jours encore en Chine, l'avion solaire est au cœur de rencontres et de conférences quotidiennes. Changer les esprits et influencer le futur, c'est le plus grand défi de cette aventure Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 mars 2019.
(Image: Bénédicte) Plus...