Le tourisme spatial vient draguer les étudiants de l’École hôtelière

EspaceVirgin Galactic a présenté son projet de tourisme spatial à l’EHL. But: susciter des vocations pour améliorer l’expérience client.

Le 22 février dernier, «Space­ShipTwo» a atteint une altitude de près de 90 km grâce à une vitesse trois fois plus rapide que celle du son.

Le 22 février dernier, «Space­ShipTwo» a atteint une altitude de près de 90 km grâce à une vitesse trois fois plus rapide que celle du son. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Virgin Galactic, l’entreprise de Richard Branson qui ambitionne d’être la première à embarquer des clients pour des vols spatiaux commerciaux, est aux portes de l’espace. La firme de Branson rêve d’un premier vol cette année encore.

Les futurs touristes spatiaux peuvent donc commencer à faire leurs valises. Et à casser leur tirelire, car voir les courbes de la planète bleue depuis l’espace a un prix: comptez 250'000 francs la place pour un vol d’environ 1h45. «À ce prix-là, nous voulons que l’expérience soit la plus belle possible et que les voyageurs en profitent un maximum.» La formule est signée Martijn Brouwer, responsable de l’accueil et de l’expérience des astronautes chez Virgin Galactic. Mardi après-midi, fort de ce credo, le responsable était en opération séduction sur le campus de l’École hôtelière de Lausanne (EHL), où se tient cette semaine un sommet (YHS) qui réunit la crème des institutions hôtelières.

Décollage cette année

Face à une salle comble, baskets, jeans, chemise blanche et grand sourire, Martijn Brouwer a déroulé un speech bien rodé dans lequel la figure du patron, «Richard», a été évoquée à de nombreuses reprises. Son but: susciter des vocations et tenter de recruter des pros de l’accueil et de l’hôtellerie pour rendre l’expérience spatiale «inoubliable». Pour comprendre la démarche, il faut rappeler que les choses s’accélèrent et que la perspective de voir M. et Mme «presque» Tout-le-monde s’envoler vers les étoiles est de moins en moins de la musique d’avenir.

Le mois dernier, SpaceShipTwo, l’avion suborbital créé par Virgin Galactic, a atteint Mach 3 et 89,8 km d’altitude. Un record qui tutoie la frontière de l’espace, fixée à 100 km. La firme de Branson est donc bien partie pour damer le pion aux autres géants du «New Space», Elon Musk et Jeff Bezos en tête, engagés dans une compétition de prestige à coups de centaines de millions.

Expérience cinq étoiles

«Nous avons l’avion, nous avons les futurs astronautes (ndlr: la liste d’attente compte déjà de 400 à 600 personnes, dont des célébrités; on parle par exemple de Leonardo DiCaprio) et nous avons le lieu, un spatioport en plein milieu du désert au Nouveau-Mexique. Ne reste qu’à développer l’accueil et les services», a détaillé Martijn Brouwer devant une assistance visiblement conquise.

Vu le prix du billet, c’est un service aux petits oignons que promet Virgin Galactic. Tout doit donc être parfait: de la préparation physique et mentale des touristes à la fête «au champagne» prévue pour leur retour sur Terre. Sans oublier leur accueil, notamment dans le restaurant du spatioport, où les clients pourront dîner avec des pilotes, ou encore leurs quelques pas dans «l’allée des héros», qui les mènera à l’avion.

Il n’en fallait pas plus pour fasciner l’assistance, qui a multiplié les questions au terme de la présentation. Pour le plus grand plaisir de Martijn Brouwer: «Notre projet comporte une large part consacrée à l’accueil, mais Virgin Galactic n’y arrivera pas seul. Pour accompagner les touristes spatiaux, des gens formés à l’École hôtelière seraient un très bel atout.» Aucun doute, le message est passé.

Créé: 28.03.2019, 06h47

Le vol en détail

Altitude

Largué comme une bombe par son avion porteur, l’avion spatial SpaceShipTwo, après une montée à la verticale, a atteint une altitude de 89,8 km le mois dernier. La limite de l’espace se situe à une centaine de kilomètres.

Passagers

SpaceShipTwo peut embarquer six passagers et deux pilotes lors de chaque vol. Virgin Galactic, qui entend développer une véritable flotte, ambitionne de faire voler 500 personnes par année.

Prix

La place pour observer la Terre de l’espace coûte aujourd’hui 250'000 francs. Branson dit avoir dépensé plus de 1 milliard dans l’aventure depuis l’an 2000.

Vitesse

En février dernier, en montée, l’avion suborbital a atteint Mach 3,04, soit trois fois la vitesse du son.

Articles en relation

Richard Branson dans l'espace d'ici juillet

Voyage spatial Le milliardaire britannique Richard Branson prévoit son propre voyage spatial à bord du Virgin Galactic d'ici juillet. Plus...

Crash du vaisseau: le rêve du tourisme spatial s'éloigne

Virgin Galactic Le crash du vaisseau spatial SpaceShipTwo de Virgin Galactic a fait un mort et un blessé grave, illustrant les dangers liés à l'exploration spatiale. Plus...

Virgin Galactic réussit son premier test de moteur

Tourisme spatial Le vaisseau de tourisme spatial de Virgin Galactic a effectué lundi son premier vol test. Le but de son milliardaire de propriétaire Richard Branson est de faire voyager ses passagers à la frontière de l'espace. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.