Passer au contenu principal

Le trafic des trains régionaux restera perturbé plusieurs jours

Un affaissement de terrain sur la ligne Lausanne-Vevey nécessite des travaux conséquents. Des bus de substitution mis en place

Quelque 100 mètres cubes de terre se sont dérobés, en bordure des voies CFF, dimanche vers 22 h 30 à hauteur du chemin de Chandieu 35 à Lausanne. Un affaissement d’environ 10 mètres de long qui a notamment entraîné la chute d’un mur antibruit avant que la terre ne s’immobilise contre un immeuble d’habitation en contrebas.

L’incident a entraîné la fermeture de l’une des deux voies et ainsi impacté le trafic durant toute la journée de lundi. Puisqu’une intervention conséquente est nécessaire pour sécuriser la zone, les perturbations persisteront «plusieurs jours» annoncent les CFF. Ces dernières pourraient s’étirer jusqu’au vendredi 24 février.

Des bus de substitution

Jusqu’au rétablissement de la situation, les trains grandes lignes RE sont supprimés sur la ligne Lausanne-Vevey tout comme les RER S2 et S3 sur la portion Lausanne-Lutry. Des bus de substitution ont été mis en place, toutes les 15 minutes, au départ de Lausanne et de Lutry. Les voyageurs concernés sont priés de se renseigner en gare ou sur les divers supports numériques des CFF pour adapter leurs trajets. Les grandes lignes, notamment Genève Aéroport-Brigue, circulent mais peuvent accuser quelques minutes de retard. Le trafic restera en effet possible sur une unique voie dans les jours à venir et le secteur touché ne peut être traversé à plus de 20 km/h pour éviter les vibrations. Les trajets internationaux vers l’Italie sont également assurés, précise le porte-parole des CFF Jean-Philippe Schmidt.

Dès la survenue de l’incident et dans l’attente d’expertises poussées, la police de Lausanne s’est rendue sur place pour sécuriser la zone. Les habitants de l’immeuble impacté ont été partiellement évacués pendant qu’un ingénieur accompagné d’un inspecteur de l’ECA et des pompiers évaluaient les risques. «Aucun blessé n’est à déplorer, seule une famille a été relogée car un peu de terre était entrée par sa fenêtre. Les autres ont regagné leur domicile dans la nuit», indique Jean-Philippe Pittet, responsable communication à la police.

Au matin, après évaluation de la situation par des géologues, les ouvriers dépêchés sur place ont entrepris de déblayer la zone. «Il faut désormais creuser des puits qui seront bétonnés pour poser les bases d’un nouveau remblai» précise Jean-Philippe Schmidt. Les câbles longeant la voie et potentiellement endommagés ont également été inspectés.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.