Passer au contenu principal

Tragique accident sur le campus de l’UNIL

Une étudiante est décédée après avoir été heurtée par un parasol que le vent avait propulsé contre elle.

Le parasol appartenait à l’espace de rencontre étudiant Zelig, situé au rez-de-chaussée du bâtiment Géopolis.
Le parasol appartenait à l’espace de rencontre étudiant Zelig, situé au rez-de-chaussée du bâtiment Géopolis.
Odile Meylan

C’est un drame qui s’est déroulé sur le campus de l’Université de Lausanne (UNIL) il y a trois semaines. Jetée au sol par un parasol propulsé dans les airs par le vent, une étudiante de 22 ans est décédée mardi, après plus de 20 jours de coma.

«Ce jour-là, entre 12 et 13 heures, ma fille se rendait à l’université avec une copine, raconte le père de la victime, domicilié dans la région lausannoise, par téléphone. C’était un jour de bise. Les rafales montaient jusqu’à 120 km/h, selon les bulletins de la Radio romande.» Les deux étudiantes arrivent à la hauteur de Géopolis, le bâtiment qui accueille la Faculté des sciences sociales et politiques ainsi que celle des géo­sciences et de l’environnement. «Son amie a vu un parasol qui était poussé par le vent et a essayé de l’attraper, poursuit l’homme. D’un coup, l’objet a été projeté vers elle à toute vitesse. Elle a juste eu le temps de se coucher pour l’éviter avant de tenter d’alerter ma fille.» Cette dernière s’est alors retournée et a été heurtée de plein fouet par le parasol fou. «C’est comme si quelqu’un avait saisi ma fille par les jambes pour la jeter par terre. Sa tête s’est fracassée au sol.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.