Le transport de fret trace sa voie sur l’arc lémanique

RailUne nouvelle voie de dépassement à Founex doit éviter que le trafic de marchandises n’entrave celui des voyageurs.

La gare de triage de Denges est le centre névralgique du transport ferroviaire de marchandises sur l’arc lémanique.

La gare de triage de Denges est le centre névralgique du transport ferroviaire de marchandises sur l’arc lémanique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce n’est pas un projet extrêmement spectaculaire.» Mardi, Anna Barbara Remund, sous-directrice à l’Office fédéral des transports, n’a pas survendu le lancement de la construction d’une voie de dépassement pour le transport de marchandises entre Founex et Coppet. D’ailleurs, le point presse organisé à cette occasion s’est tenu à la gare de triage de Denges qui est autrement plus impressionnante. «Mais ce projet est très efficace, reprend la sous-directrice. Parce qu’il permet de développer le trafic de marchandises et celui de voyageurs. On fait d’une pierre deux coups.»

D’ici une grosse décennie, les aménagements ferroviaires prévus sur l’arc lémanique (Léman 2030) devraient permettre d’absorber les 100 000 passagers attendus à cet horizon, entre Lausanne et Genève. Mais ce tronçon est également prisé par le transport de fret. «C’est l’une des régions où il y a la plus de trafic marchandises», relève Nicolas Perrin, chef de la division CFF Cargo. L’an dernier, plus de 30 trains ont charrié quelque 7000 tonnes quotidiennement sur cette ligne. Soit une augmentation de 14% par rapport à 2011. «Nous nous attendons à une croissance du transport par le rail de 45% d’ici à 2040», annonce Nicolas Perrin.

Libérer des sillons

Le trafic ferroviaire a l’avantage de contribuer à désengorger nos axes routiers. «Un train entre Lausanne et Morges, cela fait cinquante camions de moins sur la route», estime la conseillère d’Etat Nuria Gorrite. Mais sur les rails aussi, il y a beaucoup de monde. Les aménagements du côté de Founex devraient donner un peu d’air. Cette voie de dépassement permettra de libérer des sillons en journée pour le trafic de fret. «S’il y a moins de trains la nuit, cela réduit les nuisances pour les gens qui vivent à proximité», remarque Nuria Gorrite.

Le dynamisme de la région lémanique est souvent vanté. «Il implique des échanges entre les deux pôles de la métropole, que sont Lausanne et Genève», observe Luc Barthassat, l’homologue genevois de Nuria Gorrite. Cette dernière enchaîne: «Le trafic de marchandises est tout aussi nécessaire que celui des personnes pour le développement économique de notre région. L’un ne doit pas se faire au détriment de l’autre.»

Sur quatre communes

La solution consiste à construire une voie de dépassement de 1,7 kilomètre. Elle s’étendra sur les communes de Founex, de Coppet, de Crans-près-Céligny et de Céligny. Ainsi, les convois marchandises de 750 mètres pourront s’y arrêter pour laisser passer les trains voyageurs. Ce chantier sera aussi l’occasion de poser un tapis antivibration sous le ballast afin de limiter les nuisances pour les riverains. Le coût de cette nouvelle voie est de 73 millions, financé par la Confédération. Sa mise en service est espérée pour 2019.

Créé: 16.05.2017, 21h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...