Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

La traque aux tagueurs, une mission haute en couleur

«Le graffiti, c’est tout un monde, avec ses règles, ses codes et une loi du silence très respectée»

Pas conscience des conséquences

All city:  Cela signifie avoir ses œuvres visibles dans toute une ville. Dans les années 1970-80 le «spayer de Zurich» était devenu mondialement connu. Condamné en 1981 à plus de 200'000 francs d'amende et à neuf mois de prison, Harald Naegeli est reconnu  depuis comme artiste à part entière. On le voit à l'image restaurer, en 2004, un graffiti qu'il avait sprayé 20 ans auparavant.
Blaze: C'est le nom qu'un artiste se donne. Fort souvent, l'harmonie entre les lettres est déterminante. Ici, derrière l'EJMA, on peut reconnaître celui du fameux graffeur lausannois Shem.
Zurich: C'est dans cette ville que se trouve la seule galerie de Suisse dédiée au graffiti. Située au centre-ville, la Gallery Kolly porte le nom de son fondateur Julien Kolly (photo), qui avait précédemment ouvert La Grille à Yverdon. Précisons encore que l'on parle de  «White cube» pour désigner un espace d'exposition situé dans une galerie ou un musée.
1 / 26

Pour connaître les spots lausannois réservés aux artistes confirmés: