Passer au contenu principal

Ils ont passé l'été à traquer le plastique sur le Léman

Oceaneye analyse la pollution au plastique dans l’eau. Lundi dernier, son voilier a levé l’ancre pour la dernière fois de l’année.

S’il ne traînait pas son drôle de filet aux mailles ultraserrées, le voilier voguerait presque incognito. Sur sa bôme (barre horizontale qui soutient la grand-voile), l’inscription Oceaneye suggère aussi que l’embarcation ne fait pas dans la croisière de loisirs. Le bateau traque l’un des pires fléaux aquatiques: la pollution plastique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.