[VIDEO] Un trésor ludique des années 1930 ressurgit du Léman

LausanneL'attraction des Bains d'Ouchy entre 1929 et 1939 stagnait dans le fond du Léman. Elle est sortie de l'eau mercredi matin.

Le mât flottant permettait aux baigneurs de s'amuser à faire des acrobaties en dessus de l'eau dans les années 1930.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un mât flottant englouti par le Léman il y a des décennies a ressurgi des eaux du port d’Ouchy. Si on ajoute à cette affaire l’artiste excentrique Grace Jones et le professeur Jacques Piccard (lire l'encadré), «tous les ingrédients sont réunis pour raconter une belle histoire», selon les termes du syndic de Nyon, Daniel Rossellat, qui a assisté à l’opération.

Revivez l'opération complète d'émersion:

L’objet en question est une sphère de deux mètres de diamètre sur laquelle est planté un mât haut de 5 mètres. Des échelons permettaient aux baigneurs de grimper sur cette tige pour effectuer des «acrobaties hilarantes» comme le vantait une brochure publicitaire des Bains d’Ouchy dans les années 1930 (voir le second encadré).

Mercredi matin, une équipe d’experts, parmi lesquels Gilbert Paillex, spécialiste des recherches subaquatiques qui a retrouvé près d’une soixantaine d’épaves au fond du Léman, était à la manœuvre pour mettre au sec le drôle d’objet. La boule a été extraite avec une grande minutie de façon à laisser s’écouler les 5 à 6 tonnes d’eau qu’elle contenait.

Le mât à sa sortie de l'eau mercredi matin.

Exposé dès qu’il sera sec
Le Musée du Léman à Nyon est à l’initiative de l’opération. Il présentera ce mât flottant dans le cadre de son exposition temporaire «Plouf!» consacrée à la baignade. Avant cela, l’objet attaqué par la rouille sera séché et peut-être traité. Il faudra vraisemblablement plus d’une dizaine de jours avant que les curieux puissent l’approcher dans la cour de l’établissement.

Qu’importe ce délai pour le directeur du musée: Lionel Gauthier attendait depuis des mois de voir ce témoin du passé qui figure en couverture du livre sorti à l’occasion de l’exposition temporaire. «C’est au cours d’une soirée, il y a une année, que Roger Thiébaud, le pilote du sous-marin F.A. Forel, m’a raconté qu’il l’avait découverte en 1989 lors d’une plongée avec Jacques Piccard et Grace Jones.»

A côté d’eux, Gilbert Paillex accepte immédiatement de se lancer à la recherche du mât, dont on ne connaît alors que vaguement le positionnement. Il lui faudra deux mois passés à sonder le lac avant de crier victoire. La boule métallique et son échelle gisaient à un kilomètre au large d’Ouchy, par 122 mètres de fond.

Joies nautiques
Pendant ce temps, un travail d’historien a été effectué pour en savoir un peu plus sur ce curieux objet. Tout débute en 1927, quand la Société des hôteliers inaugure Lausanne-Ouchy Plage pour doper le tourisme dans la capitale vaudoise. Du côté de Vidy, le nouvel établissement propose des hamacs nautiques, une île flottante et un grand toboggan duquel descendaient des luges. Deux ans plus tard, le mât flottant était inauguré. Six personnes pouvaient y grimper simultanément.

Il est resté à une centaine de mètres au large au moins jusqu’en 1939, quand la société qui gère la plage privée fait faillite. L’histoire du mât flottant devient alors floue. Il a probablement été entreposé sur la rive pendant quelques années avant d’être coulé dans le lac.

L’attraction lausannoise, née dans la tête d’un inventeur saint-gallois, n’était pas unique. Evian possédait la sienne. Le lac de Neuchâtel aussi, jusqu’à ce qu’un accident mette fin à son exploitation. La fille d’un ambassadeur s’était tuée en jouant dessus. Dès lors, les mâts flottants ont disparu… jusqu’à ce que le Musée du Léman décide de les remettre en lumière.

(24 heures)

Créé: 16.08.2017, 09h49

Plongée mémorable avec Grace Jones

Roger Thiébaud se souvient parfaitement de la plongée du 24 août 1989. Ce jour-là, le pilote du F.A. Forel est en bonne compagnie. Son patron Jacques Piccard et lui accueillent dans le sous-marin la fantasque artiste Grace Jones. «Elle était géniale», insiste Roger Thiébaud.



La promenade subaquatique a duré une heure. Alors qu’un point apparaît sur le sonar, Grace Jones demande à remonter. «Elle avait un besoin urgent, dit avec tact le pilote. Nous nous sommes mis d’accord d’aller juste voir de quoi il s’agissait.» Ils n’allaient pas être déçus. «J’ai tout de suite reconnu le mât flottant d’Ouchy. Je l’avais déjà vu hors de l’eau.»

L’équipage ne prend pas le temps de noter la position exacte de l’objet avant de remonter rapidement. Les souvenirs de Roger Thiébaud auront toutefois permis, près de trente ans plus tard, d’orienter les recherches lancées par le Musée du Léman.

Grace Jones a en tout cas apprécié la plongée, qu’elle avait pu réaliser grâce à son ami Dad Régné, l’extravagant propriétaire du restaurant l’Alcazar, à Territet. «Elle avait montré un grand enthousiasme et une réelle sensibilité à ce qu’elle avait vu», raconte Judith Montandon, l’ancienne assistante de Jacques Piccard.

Des attractions fleurant bon les Années Folles

Mât flottant



Lesté, cet espèce de «culbuto» géant revenait toujours à la verticale. Une brochure publicitaire vantait à cette époque cette «attraction hilarante pour exercices acrobatiques».




Hamac nautique



Cette seconde attraction comportait non pas une mais trois boules métalliques. Elles permettaient de faire flotter une personne mollement installée dans un hamac. Et, pour se déplacer, on pagayait et on pagayait...




Glissage vertigineuse



Le but du jeu consistait à s'élancer, depuis le sommet d'un toboggan géant, dans le Léman sur une embarcation de fortune. Et en restant debout jusqu'au bout!




Aquaplanning



Réservé aux bons nageurs, cette planche tractée par un canot à moteur permettait de glisser sur l'eau.

Articles en relation

L’humide saga de la baignade dans le Léman

Exposition Le Musée du Léman consacre une exposition à la trempette dans le lac. L’occasion de se jeter à l’eau. Plus...

On se presse pour financer l'extension du Musée du Léman

Nyon Les mécènes ont investis près de 2,16 millions de francs alors que le permis de construire n'est pas encore délivré. Plus...

Sur les bords du Léman, le bain a dû faire face à la pudeur

L’été, le Léman a toujours tenté ses riverains. Mais la morale s’est mal accommodée du dévoilement des corps des touristes Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

À défaut d'accord-cadre, Jean-Claude Juncker et Doris Leuthard se sont félicités à Berne de la nouvelle «dynamique positive» entre l'UE et la Suisse, qui débloquera par ailleurs 1,3 milliard pour les pays de l'Est (publié le 24 novembre 2017)
Plus...