Passer au contenu principal

Les trésors du château de Bonmont mis en vente à Genève

Dans l’optique de créer une fondation, les héritiers d’Henri-Ferdinand Lavanchy se séparent d’une centaine de pièces.

Une personnalité! Un Suisse. Peut-être un baron de l’économie… Mais un châtelain de l’arc lémanique, c’est sûr. Les détails sur le féru d’art et de belles choses passionné qui a réuni la collection de meubles, de tableaux et d’objets qui seront dispersés la semaine prochaine par l’Hôtel des ventes de Genève s’arrachent au compte-gouttes.

Discrétion oblige, son directeur Bernard Piguet dévie les regards vers le foisonnement de détails d’un paysage de Jan Brueghel, mais le portrait d’Henri-Ferdinand Lavanchy s’est tout de même dessiné. Au téléphone, la fille de l’entrepreneur hors normes, décédé en 2012, confirme: «Nous avons l’intention de créer une fondation et c’est pour cette raison, poursuit Geneviève Lavanchy, que nous mettons en vente ces objets, une centaine d’objets.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.