Le Tribunal fédéral refuse de rouvrir l'affaire Légeret

JusticeLa Haute Cour a rejeté la demande de révision du Veveysan condamné à la prison à vie, déposée avant la manifestation d’un nouveau témoin troublant.

Le Tribunal fédéral a rejeté la demande de révision basée sur la prise en compte du témoignage du fils de la boulangère qui n'avait as été crue au procès.

Le Tribunal fédéral a rejeté la demande de révision basée sur la prise en compte du témoignage du fils de la boulangère qui n'avait as été crue au procès. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

François Légeret a toujours clamé son innocence dans le drame qui a coûté la vie le 24 décembre 2005 à sa mère, à une amie de celle-ci et à sa sœur, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Le Tribunal fédéral vient de rejeter sa dernière demande de révision de son procès en 2010, où lui a été infligée la détention à perpétuité.

Rappelons que condamné une première fois à la prison à vie, le Veveysan avait été rejugé à la suite des déclarations tardives d’une boulangère certaine d’avoir servi deux des victimes en fin de journée, alors que le premier jugement considérait que le crime avait eu lieu vers midi.

Lors de ce second procès, les juges vaudois avaient considéré que cette dame s’était trompée de date et prononcé la même peine que les premiers. Puis est apparu, dans le livre enquête «L’affaire Légeret, un assassin imaginaire» paru en 2016, le souvenir du fils de la boulangère, aujourd’hui décédée, affirmant que sa mère ne souffrait pas de troubles de la mémoire et ne pouvait donc pas s’être trompée. Cela justifiait aux yeux de François Légeret une nouvelle révision, laquelle a été rejetée par le Tribunal cantonal. Dans un arrêt qui vient d’être rendu public, la Cour fédérale se rallie à cette décision.

La Haute Cour rappelle notamment que François Légeret avait lui-même déclaré s’être rendu sur les lieux en début d’après-midi et dit y avoir découvert le cadavre de sa mère, de l’amie de celle-ci, en présence de sa sœur. Elle retient aussi que les relevés téléphoniques indiquent qu’aucune communication n’avait été établie avec la villa dès le 23 décembre 2005 en fin d’après-midi.

Selon Mon-Repos, les juges vaudois pouvaient donc considérer à juste titre que le témoignage du fils de la boulangère ne pouvait pas ébranler les faits fondant la condamnation de 2010. De même, le Tribunal fédéral a écarté la demande de récusation de ceux-ci formulée par l’intéressé, faute de motivation suffisante.

L’affaire pourrait s’arrêter là, si quelques mois après le dépôt de la demande de révision qui vient d’être rejetée ne s’était manifesté un nouveau témoin troublant. Une dame âgée de 90 ans a en effet affirmé avoir elle aussi croisé vers 17 heures deux des victimes dans une rue proche du magasin où travaillait la boulangère. Un élément inattendu qui vient corroborer les allégations de cette dernière et qui pourrait bien provoquer une nouvelle demande de révision. (24 heures)

Créé: 12.10.2018, 16h33

Articles en relation

Pourquoi cette omerta autour de l’affaire Légeret?

L'invitée Mireille Aubert, ancienne députée et présidente de la Commission des visiteurs de prison du Grand Conseil. Plus...

Légeret échoue à faire admettre un fait nouveau

Justice La Cour d’appel cantonale a rejeté une nouvelle demande de révision de l’homme condamné pour le triple meurtre de Vevey de 2005. Plus...

Comment un livre veut relancer l'affaire Légeret

Justice Dix ans après, un nouveau bouquin conclut à l'erreur judiciaire dans la condamnation à vie de François Légeret pour le triple meurtre de Vevey. Plus...

Légeret veut récupérer ses millions confisqués

Justice L'homme condamné à vie contestait mardi devant le Tribunal de Lausanne une mesure ordonnée afin que le crime ne paie pas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.