Trois leçons de l'élection de Christelle Luisier

ChiffresVote des villes, gauche peu mobilisée et bulletins parfois mal dépouillés: le détail des résultats permet de mieux comprendre la logique de vote et contredire certaines analyses politiques

Christelle Luisier

Christelle Luisier Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au soir de l'élection de Christelle Luisier au Conseil d'Etat, ce dimanche, la première analyse à chaud des chiffres montraient plusieurs enseignements: la candidate PLR élue au premier tour devançait ses adversaires dans 308 des 309 communes, avec l'exception de Romainmôtier où la victoire est revenue à Juliette Vernier (Grève du Climat).

En outre, elle a obtenu la majorité absolue (plus de 50% des voix) dans 281 villes et villages. Au lendemain du scrutin, l'analyse apporte d'autres leçons.

Un fossé ville-campagne très relatif

Le fossé entre la ville et la campagne existe-t-il toujours dans le canton? Pas sûr, en voyant le résultat de Christelle Luisier. Si l’on prend ses scores dans les communes de plus de 10'000 habitants, on remarque effectivement qu’elle y a engrangé une moyenne de 53% des suffrages. Contre 61% dans les communes plus petites: 58% pour les bourgs de 5000 à 10'000 habitants, 61% dans les villages de 1000 à 5000 habitants et 62% dans les communes encore plus petites.

Mais le spectre de ses scores dans les villes est si large qu'on ne peut pas déduire que les centres urbains ont véritablement moins voté pour elle. Elle a ainsi réalisé 38% à Lausanne et 43% à Vevey, alors qu’elle a fait 65% à Lutry et 60% à Pully.

Juliette Vernier, la candidate de la Grève du climat, obtient de son côté un score moyen de 26% dans les villes et 19% dans les bourgs et les villages (là non plus sans grande différence entre les catégories).

La gauche pas mobilisée pour Christelle Luisier

À droite, plusieurs stratèges estimaient dimanche que Christelle Luisier avait réussi à convaincre les électeurs de gauche. Est-ce vraiment le cas? L'analyse des chiffres montrerait plutôt qu'elle a fait le plein dans l'électorat de droite, sans mobiliser davantage.

En effet 75'800 électeurs ont utilisé un bulletin estampillé libéral-radical. Cela correspond presque exactement au nombre des électeurs de droite au premier tour du Conseil des États en octobre dernier: 36'900 bulletins du PLR, 27'200 UDC et 11'700 Vert'libéraux (soit un total d'environ 75'900). D'ailleurs le PLR faisait à l'époque le même calcul pour estimer le poids potentiel d'Olivier Français au second tour.

Blancs et nuls parfois mal comptés

Dans une dizaine de petites communes, la proportion de bulletins blancs ou nuls est particulièrement élevée. On compte ainsi par exemple 38,4% de bulletins blancs à Saint-George, 37,6% à Corbeyrier, 34,9% à Rolle et 31,3% à Bullet.

Un coup de gueule des électeurs? Pas forcément. Ce dimanche, environ 200'000 Vaudois ont participé aux scrutins fédéraux, mais seuls 140'000 ont aussi voté pour l'élection au Conseil d'État. Cela fait donc environ 60'000 personnes qui n'ont glissé que des bulletins de vote fédéraux dans leurs enveloppes, un geste parfaitement légal. Or certains bureaux électoraux ont estimé qu'il fallait considérer cela comme des votes blancs ou nuls pour le scrutin cantonal.

«Il n'y a pas de cabale contre le Canton», assure Laurence Bermejo-Dubois, présidente du Conseil communal de Rolle. Elle reconnaît qu'elle aurait peut-être dû appeler le préfet, mais insiste sur le fait que cette manière de faire n'a pas eu d'effets sur l'élection.

À Vinzel, en revanche, on se défend d'avoir mal travaillé. Christophe Berthoud, le vice-président du Conseil général, note qu'une enveloppe sans bulletin a été mal comptabilisée, mais que les autres étaient effectivement ds vrais bulletins blancs. «Il s'agissait d'une votation sur un non-choix qui n'aurait pas dû avoir lieu, ajoute-t-elle. Il y avait un candidat reconnu et trois autres qui se présentaient de manière opportuniste. Le nombre de bulletins blancs ne traduit pas un vote contestataire contre le Canton.»

Créé: 10.02.2020, 21h23

Articles en relation

La syndique de Payerne résiste à la Grève du climat

Élection Christelle Luisier est élue au Conseil d'État vaudois au 1er tour. Mais son score est plus faible que prévu. Plus...

Satisfaite, la Grève du climat tourne son regard vers le 15 mai

Election complémentaire Le collectif a fait le bilan de sa campagne lors d’une AG. Son combat continue avec, notamment, la future grève générale en préparation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.