Passer au contenu principal

Comment trouver des infos médicales fiables sur le web?

La Policlinique médicale universitaire donne des conseils pour devenir un as des recherches santé sur Internet.

La PMU (Lausanne) organise trois soirées d'informations gratuites sur le thème «Bien utiliser le web pour s'informer sur sa santé»( 26 avril, 3 mai et 10 mai).
La PMU (Lausanne) organise trois soirées d'informations gratuites sur le thème «Bien utiliser le web pour s'informer sur sa santé»( 26 avril, 3 mai et 10 mai).
FLORIAN CELLA - A

Taper ses symptômes sur Google; on l’a presque tous fait mais l’idée n’est pas brillante. Comment trouver une information médicale de qualité sur Internet? La Policlinique médicale universitaire de Lausanne (PMU) consacre trois conférences gratuites à la question.

Médecin de l’institution, le Dr Jean Gabriel Jeannot rappelle quelques principes pour devenir un internaute averti en matière de recherches santé. «Le premier conseil est d’oser en faire. Les gens mieux informés sur leur maladie s’investissent plus dans leur santé. L’information médicale sur Internet, si elle est de qualité, peut avoir un impact positif sur les résultats des soins.» Il déplore que trop souvent, les malades n’osent pas avouer à leur médecin qu’ils sont allés pianoter sur leur clavier. «Cela permet pourtant un partenariat plus riche entre patients et soignants.»

Eviter Google

Pour des informations validées, on évitera les moteurs de recherche du type Google au profit de portails médicaux. En Suisse romande, la référence est Planète santé (www.planetesante.ch). Le Dr Jeannot conseille aussi Ciao.ch pour les adolescents; monenfantestmalade.ch pour les enfants; safetravel.ch pour la médecine des voyages et www.pmu-lausanne.ch pour la médecine préventive. Pour des pathologies spécifiques, tournez-vous vers des sites consacrés à la maladie en question (pour l’arthrose, par exemple, le site de la Ligue suisse contre le rhumatisme).

Le Dr Jeannot suggère de comparer les sources d’informations en visitant plusieurs sites. «Il faut rester méfiant. Posez-vous toujours des questions: qui édite le site? Médecin, patient, laboratoire, assurance, journaliste?»

Dans tous les cas, Internet ne remplace pas une consultation médicale. «Il y a un nombre non négligeable de gens qui utilisent le Web pour s’autodiagnostiquer – y compris dans des situations graves – et les résultats ne sont pas bons. Internet est un outil d’information, pas de diagnostic.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.