Passer au contenu principal

Le tube «Vide ton godet» revient en mode Cent Suisses

La nouvelle version de la chanson de 1999 a fait 10'000 vues sur YouTube en trois semaines.

«T’es royé ou bien?», «Heu cette canfrée!», «T’es schlass de schlass!» En 1999, le morceau «Chorale du Pressoir», avec ses conversations de fond de cave et son refrain «Vide ton godet!» repris en boucle, avait loupé le coche en débarquant sur les ondes le dernier week-end de la Fête des Vignerons. «Une frustration, raconte Eric Grosjean, co-auteur de ce joyeux mix de sons techno d’époque et de musique folklorique. Les gens le chantaient dans le dernier train, mais c’était trop tard, surtout dans un monde sans réseaux sociaux.»

Vingt ans après, le tube n’est pas tombé dans l’oubli, bien au contraire. Il comptabilise aujourd’hui plus de 100'000 vues sur YouTube depuis sa mise en ligne en 2007. «On a été très surpris de ce succès avec Pascal Brunkow, reprend l’habitant de Pully de 52 ans dont trente à Couleur 3 et à la RTS radio. On a relevé les compteurs quand on a entendu parler de Savigny 2019 (ndlr, pour le 100e de la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes). Cela nous a montré que la chanson, parfois parodiée par ses fans sur YouTube, était devenue un classique de giron, sans qu’on fasse rien d’autre que la laisser vivre sa vie.»

Un enregistrement arrosé

Et voilà que, la Fête des Vignerons pointant à l’horizon, l’idée d’une reprise prend forme. Et qui sinon les Cent-Suisses, l’une des troupes les plus emblématiques de la Fête, pour l’interpréter? Eric Grosjean connaît un membre de la garde rouge et blanche, Stéphane Mayor. Le lien avec le commandant Stéphane Krebs s’établit. Une maquette lui est proposée avec une nouvelle musique et de nouvelles paroles. «Et comme souvent durant la Fête, les choses se font comme ça, avec spontanéité, explique Stéphane Krebs. Nous avons loué un car et nous nous sommes rendus à Neuchâtel pour enregistrer. C’était très sympa, avec quelques apéros et une belle soirée». Eric Grosjean confirme, mais se souvient aussi qu’il a eu quelques palpitations: «Voir une vingtaine de Cent Suisses tourner dans un studio pro hors de prix un verre de chasselas à la main à été un léger stress, d’autant qu’à chaque prise ils étaient un peu plus chaud».

Le clip de la nouvelle version, lui aussi visible sur YouTube, rend bien l’ambiance générale avec des images de ladite journée... Postée il y a deux semaines, elle en est à 10'000 vues. Un joli succès qui laisse augurer que le titre de 3 minutes 35 devienne un hymne de la Fête? «Ce qui est sûr, c’est que tout le monde nous en parle. Certains DJ le passent au caveau des Cent Suisses et lorsque nous nous retrouvons un peu ensemble, il n’est pas rare qu’on démarre avec l’un ou l’autre couplet. L’air est bien ancré au sein de la Fête. Maintenant, il faudrait qu’il perdure quand elle sera terminée.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.