Les «uccellini» suspendent leur vol sur l’église Saint-François

InstallationLe sculpteur lausannois Ignazio Bettua a posé cette semaine les premiers oiseaux de son projet couronné du Prix Sandoz.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le toit de l’église Saint-François se pare depuis quelques jours de jolies taches colorées. En y regardant de plus près, on distingue autant d’oiseaux en porcelaine, les «uccellini» du sculpteur lausannois Ignazio Bettua. À terme, ils seront 150 et resteront une année sur l’édifice, avant de s’envoler vers d’autres monuments franciscains, pour terminer leur migration à Assise.

C’est grâce au Prix 2017 de la Fondation Édouard et Maurice Sandoz, doté de 100'000 francs, qu’Ignazio Bettua a pu lancer la fabrication des céramiques, inspirées du sermon aux oiseaux de Giotto, chez l’artisan potier Potsfink, à Épendes (FR). «Le logo de son atelier est un oiseau (ndlr: le patronyme du potier, "Fink", signifie "pinson" en allemand) et celle qui a moulé les 150 pièces s’appelle Cécile! (ndlr: le prénom de sa femme)» s’étonne le sculpteur, ravi de ces hasards. Pour installer ses piafs, il a aussi choisi de laisser une certaine liberté aux volatiles et n’a pas dessiné de plan. Moulés dans quatre positions différentes, les oiseaux se posteront en petits groupes, selon leurs couleurs et ce qu’ils ont à se dire. «On doit sentir, en les posant, où ils doivent être placés. Il faut que ça grésille, qu’il y ait un mouvement entre eux.»

Installés «à la sensibilité»

Mardi passé, le premier oiseau de cette nouvelle série – quelques prototypes ont été installés en juin 2016 déjà, pour une phase de tests, après avoir bravé les intempéries sur le balcon du sculpteur – a été fixé sur un avant-toit devant la sacristie. Les autres figurines suivent petit à petit, fixées par Élias, ferblantier de chez Borio SA, en rappel sur le toit pentu et dirigé depuis la place par le sculpteur. «On se comprend avec les mains avec Élias, des fois par téléphone. Ça fonctionne à la sensibilité.» Tous les spécimens auront élu domicile dans certains endroits stratégiques, comme le toit du porche principal, avant la rentrée scolaire et le ballet des bus TL.

Deux systèmes de fixations ont été créés pour l’occasion. Des tiges de 30 centimètres en métal, vissées sous les céramiques, sont fixées sur les tuiles, percées, qui seront remplacées. D’autres figurines sont accrochées aux barres à neige du toit, par le biais d’une fixation sur mesure réalisée par le serrurier Metal System. Les monuments historiques de la Ville, propriétaire de ce bâtiment classé, ont donné leur blanc-seing.

L’installation sera vernie le 4 octobre, jour de la Saint-François d’Assise, lors d’une soirée gratuite et ouverte à tous. Après la prière quotidienne de 18 h du pasteur Ramelet, un concert sera donné à 19 h par l’Académie vocale de Suisse romande, accompagnée des percussionnistes Jacques Hostettler et Nicolas Suter et du violoncelliste Basile Ausländer, et dirigés par Renaud Bouvier. Il s’agit de la pièce contemporaine «Sonnengesang» de Sofia Goubaïdoulina, composée sur le «Cantique des créatures» et écrite par François d’Assise lui-même, ce qui est considéré comme l’un des premiers textes en italien moderne. Une partie officielle conclura la soirée à l’église.

Les Lausannois pourront lever le nez jusqu’au 4 octobre 2019. Les oiseaux migrateurs – ou «pigeons voyageurs» pour certains – reprendront alors leur vol vers une destination encore mystérieuse.

Créé: 20.08.2018, 07h39

Articles en relation

Les yeux tournés vers le ciel, ouvert à tous les liens terrestres

Ignazio Bettua L’artiste lausannois, primé par la Fondation Sandoz, installera des oiseaux sur l’église Saint-François puis des anges dans celle de Saint-Luc. Plus...

Des oiseaux pour saint François

Lausanne Une poignée d’oiseaux en céramique font le pied de grue sur les avant-toits de l’église Saint-François Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...