UDC et libéraux-radicaux isolés pour une commission d'enquête

PrisonsLes partis centristes ont annoncé mardi qu'ils s'opposent à l'idée de l'UDC. La gauche et le centre volent au secours de Béatrice Métraux.

Vassilis Venizelos, le chef du groupe des Verts (à dr.), «dénonce» la demande d'une commission d'enquête sur les prisons, proposée par le chef du groupe UDC Philippe Jobin (à g.).

Vassilis Venizelos, le chef du groupe des Verts (à dr.), «dénonce» la demande d'une commission d'enquête sur les prisons, proposée par le chef du groupe UDC Philippe Jobin (à g.). Image: ARC/Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce mardi, les chances de l’UDC se sont réduites drastiquement concernant son projet de commission d’enquête parlementaire sur les prisons. Alors que la gauche s’y était publiquement opposée, les partis du centre lui ont emboîté le pas en pleine séance du Grand Conseil. Résultat: seule une partie du Parti libéral-radical (PLR) soutient l’UDC, ce qui ne suffira pas à faire une majorité au Parlement. Le vote aura lieu en janvier.

L’idée de l’UDC fait suite à un courrier de 63 détenus des établissements de la plaine de l’Orbe, qui accusaient leur directeur de «dérives» et de «règles arbitraires». Ils sont soutenus par d’anciens employés.

Deux commissions du Grand Conseil se penchent déjà sur l’affaire (celles de gestion et des visiteurs de prison). Le Département de la Verte Béatrice Métraux, dont dépendent les prisons, également.

«Climat de méfiance»

En fait, plusieurs élus centristes (Vert’libéraux, démocrates-chrétiens, Vaud Libre) et de gauche ont cosigné une déclaration, lue par Vassilis Venizelos, chef du groupe des Verts: «Je dénonce les signataires de cette requête de commission d’enquête parlementaire qui ne cherchent qu’à mener une charge politique, à instrumentaliser, ce qui n’est finalement qu’un feuilleton médiatique, pour essayer de durcir les fronts en ce début de législature.»

«C’est un coup politique de la part de l’UDC et du PLR pour instiller un climat de méfiance»

Le député démocrate-chrétien Manuel Donzé ajoute: «C’est un coup politique de la part de l’UDC et du PLR pour instiller un climat de méfiance.» Quant aux Vert’libéraux, ils temporisent: «Nous ne soutiendrons une commission d’enquête que si les rapports des commissions de gestion et des visiteurs sont alarmants», note leur cheffe de groupe, Claire Richard.

Officiellement, l’UDC garde espoir. Son chef de groupe, Philippe Jobin, entrevoit même le soutien d’élus de gauche: «Rien n’est fait.» (24 heures)

Créé: 04.10.2017, 12h31

Une helpline pour prévenir l’extrémisme

Béatrice Métraux l’a annoncé mardi, lors d’un débat sur une motion de la Vert’libérale Claire Richard, acceptée à l’unanimité. Celle-ci demandait une permanence téléphonique comme «mesure de prévention du radicalisme». Eh bien, dès 2018, le Conseil d’Etat mettra en place une telle helpline pour prévenir l’ensemble des extrémismes, et pas seulement religieux ou terroriste, sur le modèle genevois.

La police bénéficiera de postes de travail supplémentaires. En 2016, la gendarmerie aurait répondu à 400 appels concernant des radicalisations. «Mais elle reconnaît ne pas avoir la capacité de répondre à toutes les situations», explique le libéral-radical Jean-Rémy Chevalley, rapporteur de la commission qui s’est penchée sur le sujet.

En bref

Yéniches: Soutien à une aire de stationnement

Le Conseil d’Etat doit accélérer son travail pour trouver un terrain afin d’y installer une aire de stationnement pour les Yéniches. Les députés ont accepté une résolution (non-contraignante) de l’ancienne élue PLR Véronique Hurni. Le Grand Conseil avait soutenu une pétition de la communauté yéniche en 2013, et Béatrice Métraux a répondu que le processus suit son cours.

Frais de justice: Gratuité jusqu’à 10 000 francs

La justice vaudoise ne doit pas prélever de frais dans les litiges portant sur un maximum de 10 000 francs pour des contrats de consommation. Le Grand Conseil a adopté cette mesure en modifiant le code de droit privé judiciaire vaudois. La gauche voulait 30 000 francs, tandis que le Conseil d’Etat ne proposait aucune limite. Un troisième débat aura lieu.

Articles en relation

Les députés Verts «dénoncent» les attaques contre Béatrice Métraux

Grand Conseil Les écologistes voient dans l'idée d'une commission d'enquête sur les prisons un test de l'UDC face à ses alliés libéraux-radicaux. Plus...

Les «dérives» de Bochuz embarrassent la gauche

Sécurité En demandant une commission d’enquête, la droite contraint le PS et les Verts à défendre Béatrice Métraux sur un terrain glissant Plus...

UDC et PLR veulent une enquête sur les prisons

Sécurité L’UDC, soutenue par les libéraux-radicaux, a déposé une demande pour la création d’une commission d’enquête parlementaire en vue de contrôler la gestion du Service pénitentiaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...