L'UDC Pascal Dessauges abandonne

ElectionsLe candidat UDC a annoncé mardi matin qu'il renonce à se lancer dans un deuxième tour. La socialiste est tacitement élue après l'abandon des autres candidats.

Pascal Dessauges lors du scrutin du dimanche 17 mars.

Pascal Dessauges lors du scrutin du dimanche 17 mars. Image: ARC Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coup de théâtre mardi matin. «Après avoir analysé les résultats du premier tour de l'élection, j'ai décidé de ne pas me représenter au second tour, d'entente avec les organes de mon parti», a déclaré l'UDC Pascal Dessauges. L'agrarien a été clairement distancé dimanche en recueillant 37,6% des voix alors que Rebecca Ruiz (PS) captait 46,6% des suffrages. Le candidat de la droite accusait 13'000 voix de retard.


Vidéo: Les premières réactions de Rebecca Ruiz suite à son élection tacite


Cet abandon du candidat UDC équivaut à une victoire pour Rebecca Ruiz, qui est donc élue tacitement au gouvernement en remplacement de Pierre-Yves Maillard.

Le candidat du PDC, Axel Marion (6% de voix au premier tour) avait annoncé lundi soir qu'il renonçait également à poursuivre la course. Le PLR a exclu mardi matin de présenter un candidat surprise au deuxième tour pour tenter de renverser la majorité au Conseil d'Etat.


A lire: Le vertige existentiel après la défaite de l’UDC


«Ayant toujours défendu une utilisation raisonnable de l'argent public, je prends mes responsabilités et souhaite ainsi éviter aux contribuables vaudois la dépense d'un demi-million de francs dans une nouvelle élection dont l'issue ne peut malheureusement pas nous être favorable», a expliqué Pascal Dessauges mardi matin, lors de la conférence de presse signalant son retrait.

«La différence avec la candidate socialiste repose sur la mobilisation très marquée des Verts (deux fois plus importante que lors du premier tour en 2017), commente encore l'UDC. L'omniprésence des préoccupations climatiques a sans aucun doute joué un rôle majeur dans ce premier tour.»

UDC: «La raison l'a emporté»

Le retrait de Pascal Dessauges constitue une surprise dans la mesure où les membres de l'UDC Vaud, réunis le 14 mars à Blonay, avaient voté unanimement pour «repartir avec Pascal Dessauges dans la course au Conseil d’Etat, s’il devait y avoir un second tour après l’élection de dimanche.»

Pour le secrétaire général du parti, Kevin Crausaz, «la décision du retrait de notre candidat a été prise en concertation avec les instances du parti. Et puis nous ne pouvons pas forcer le candidat à se relancer pour le deuxième tour. »

«C’est une décision responsable. La raison l’a emporté sur le combat», commente le vice-président de l'UDC Vaud, Didier Fattebert.

Kevin Crausaz: «On constate que pour l’instant la majorité de gauche au Conseil d’Etat convient à la population.»

«Tâche ardue»

«La tâche du candidat de l’UDC Vaud était particulièrement ardue dans cette élection complémentaire, face à une candidate conseillère nationale, largement médiatisée et connue», commente le Parti libéral-radical. «À cet égard, le résultat obtenu par Pascal Dessauges ne saurait être dévalorisé, mais doit au contraire être salué.»

La majorité du Conseil d'Etat aurait pu basculer plus facilement s'il avait fallu remplacer deux sièges: «La Direction du PLR Vaud rappelle qu’elle avait privilégié la possibilité d’un double départ à l’occasion de cette élection partielle, avec en lice un candidat PLR. Une hypothèse qui ne s’est finalement pas concrétisée. »

La conseillère nationale Isabelle Chevalley commentait lundi soir le retard de Pascal Dessauges au premier tour: «Cela fait longtemps que les Vert’libéraux militent pour une large alliance du centre droit, la seule capable de renverser la majorité au gouvernement. J’espère que l’UDC va comprendre que c’était une erreur de la quitter.»

Remous en fin de campagne

La campagne de l'élection partielle pour le remplacement de Pierre-Yves Maillard aura été marquée par certaines attaques personnelles. Une semaine avant le premier tour, la présidente du PS vaudois, Jessica Jaccoud, ainsi que Rebecca Ruiz ont reçu des lettres anonymes au contenu obscène et injurieux. Le contenu des lettres a été publié sur les réseaux sociaux.

Trois personnes ont déposé une plainte pénale la semaine dernière auprès du Ministère public, visant Rebecca Ruiz et l'ancienne conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon (PS) pour «gestion déloyale des intérêts publics et faux dans les titres». L'UDC a nié être à l'origine de cette plainte. Ces démarches ont scandalisé de nombreuses personnes et suscité des messages de soutien à la candidate PS.

Rebecca Ruiz s'exprimera à 12h15 devant les médias.

Créé: 19.03.2019, 09h58

Articles en relation

Le vertige existentiel après la défaite de l’UDC

Election au Conseil d'Etat Au lendemain de la déconfiture du premier tour, la direction du parti semblait hésiter à relancer son candidat. D’autres acteurs de l’UDC et du PLR y croient pourtant encore. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...