UDC et PLR veulent une enquête sur les prisons

SécuritéL’UDC, soutenue par les libéraux-radicaux, a déposé une demande pour la création d’une commission d’enquête parlementaire en vue de contrôler la gestion du Service pénitentiaire.

La requête de la droite fait suite au courrier adressé en août au Grand Conseil par 63 détenus des Etablissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe (EPO). Ils dénonçaient des «dérives» et des «règles arbitraires».

La requête de la droite fait suite au courrier adressé en août au Grand Conseil par 63 détenus des Etablissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe (EPO). Ils dénonçaient des «dérives» et des «règles arbitraires». Image: Keystone/Dominic Favre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’UDC et le Parti libéral-radical (PLR) passent un cran au-dessus. Mardi, ils ont déposé une requête pour créer une commission d’enquête parlementaire afin d’investiguer sur le Service pénitentiaire (SPEN). Ils refusent de se contenter des investigations prévues par la commission de gestion et la commission des visiteurs de prison du Grand Conseil. Le parlement se décidera mardi prochain.

Cela fait suite au courrier adressé en août au Grand Conseil par 63 détenus des Etablissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe (EPO). Ils dénonçaient des «dérives» et des «règles arbitraires». D’anciens employés leur avaient emboîté le pas.

Large enquête
L’objet de cette enquête doit être plus large, selon Marc-Olivier Buffat, chef du groupe PLR: «Il s’agit de voir s’il y a un problème de gouvernance au SPEN. C’est récurrent que nous pointions des problèmes de sécurité, de déprédations, d’encadrement, sans réponses satisfaisantes, alors que beaucoup de moyens ont été alloués.» Son homologue UDC, Philippe Jobin, ajoute: «On ne peut pas tout imputer à la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, il y a des choses à contrôler en profondeur.»

Béatrice Métraux dit prendre acte de la requête et se tient à disposition du Grand Conseil. «La loi prévoit qu’une commission d’enquête parlementaire est instituée si des événements d’une grande portée l’exigent. Le Grand Conseil dira s’il estime que c’est le cas. La sécurité est assurée au sein des établissements vaudois et nous avons répondu aux détenus. Nous poursuivons nos investigations, qui pourraient déboucher sur une enquête administrative.» (24 heures)

Créé: 27.09.2017, 13h02

Articles en relation

Bochuz: Après des détenus, des ex-employés critiquent la direction

Prison Dans une lettre adressée mardi au Grand Conseil, 8 anciens collaborateurs, soutenus anonymement par du personnel encore en fonction, dénoncent les «dysfonctionnements» de la plus grande prison du canton Plus...

Le Grand Conseil veut enquêter sur la prison de Bochuz

Plainte Deux commissions vont instruire les plaintes de 63 détenus qui demandent la démission du directeur des EPO. Plus...

Les détenus exigent la tête du directeur

Bochuz Un climat de défiance s’est installé dans la plus grande prison du canton. Les condamnés affirment que leurs droits sont bafoués. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La mort, lundi, dans l'explosion de sa voiture, de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia a provoqué une immense émotion en Europe. Le fils de la victime a accusé le gouvernement de complicité.
(Image: Bénédicte) Plus...