Unia promet des actions offensives contre Migros

CommerceConvaincu que le distributeur viole la loi sur le travail pour ses extensions horaires, le syndicat va intervenir.

Le 20 novembre, le syndicat Unia interviendra une nouvelle fois sur le terrain si les extensions horaires entrent en vigueur. Une première manifestation avait eu lieu début octobre à Crissier.

Le 20 novembre, le syndicat Unia interviendra une nouvelle fois sur le terrain si les extensions horaires entrent en vigueur. Une première manifestation avait eu lieu début octobre à Crissier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nouvel épisode dans le feuilleton social qui oppose Unia à Migros Vaud. Lundi, le syndicat a martelé devant la presse sa ferme opposition à l’entrée en vigueur, le 20 novembre prochain, des horaires étendus dans plusieurs magasins, toujours au motif que le géant orange «n’a pas respecté les obligations légales de consultation du personnel». Le syndicat entend ainsi répondre aux propos de Marc Schaefer, directeur de Migros Vaud.

Concrètement, le syndicat estime que Migros a consulté son personnel de manière discutable sans prendre en compte ses remarques. «Aucun salarié n’a reçu de retour circonstancié sur ses demandes, Migros se contentant de produire des résultats statistiques […] La loi prévoit pourtant que l’employeur doit répondre point par point […] avant de prendre une décision définitive», critique Unia. Le distributeur affirme pour sa part avoir mené une consultation exhaustive via sa Commission du personnel.

«Je peux proposer mes bons offices, j’ai toujours été disposé à le faire mais cela suppose l’accord des deux parties»

«Les demandes du personnel sont concrètes et raisonnables», plaide le syndicat. Il met ainsi en avant les résultats de son propre sondage pour lequel il a reçu une centaine de réponses. Unia recense des compensations temporelles (au moins trois soirs congé dès 18h, au moins un samedi congé par mois…), financières (supplément après 19h) ou logistiques (moyen de garde pour enfants, système de transport…). «Migros refuse obstinément de donner toute réponse et garantie ferme» sur ces demandes, déplore Unia. Des «actions offensives» sont déjà prévues, sur le terrain, si les horaires devaient entrer en vigueur lundi 20 novembre, comme annoncé.

Jeudi 7 septembre, le syndicat avait déjà affiché ses réticences en installant des barrages filtrants aux entrées du centre commercial MMM de Crissier. Des tracts avaient été distribués aux personnels et aux clients.

Non-signataire de la Convention collective nationale de travail (CCNT) de Migros, le syndicat déplore par ailleurs l’absence de dialogue, «non conforme à la tradition de partenariat social en vigueur dans le canton». Unia s’en remet donc aux autorités politiques et demande au Canton de prendre position. À plus long terme, le syndicat réclame une Convention collective de force obligatoire pour le commerce de détail vaudois. «Le Service de l’emploi suit ce dossier mais personne ne m’a demandé d’intervenir à ce stade, précise Philippe Leuba, conseiller d’État en charge de l’Économie. Je peux proposer mes bons offices, j’ai toujours été disposé à le faire, mais cela suppose l’accord des deux parties.» (24 heures)

Créé: 13.11.2017, 18h28

Articles en relation

Coop n’étendra pas ses horaires tout de suite

Commerce Contrairement à Migros, le distributeur renonce temporairement. Mais il va réfléchir au-delà d’Ecublens et Crissier. Plus...

«Les horaires du soir peuvent arranger certains employés»

Commerce Critiqué par Unia pour ses extensions horaires, le directeur de Migros Vaud dénonce les méthodes du syndicat et vante le dialogue social Plus...

Migros refuse de discuter de ses horaires avec Unia Vaud

Commerce Le syndicat exigeait une rencontre avec la direction avant samedi. Le distributeur balaie l’idée. Plus...

Coup d’éclat matinal d'Unia en guise d’avertissement à Migros

Travail Ce jeudi matin tôt, le syndicat a installé des barrages filtrants et distribué des tracts aux entrées du centre commercial Plus...

«Je fais déjà des semaines à plus de 50 heures»

Crissier L’ouverture étendue décidée dans les centres Migros et Coop fait tousser les employés et les petits commerces. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...