Passer au contenu principal

L'union des centristes se casse les dents sur l'école

Emmenés par Vaud Libre, les partis du centre ont échoué avec leur initiative scolaire. Le bilan électoral de l’alliance est mitigé.

L’initiative «Charlemagne» voulait obliger l’Etat de Vaud à payer la moitié de la facture de construction des écoles. Elle avait été lancée en janvier par Vaud Libre, avec l’appui des partis du centre.
L’initiative «Charlemagne» voulait obliger l’Etat de Vaud à payer la moitié de la facture de construction des écoles. Elle avait été lancée en janvier par Vaud Libre, avec l’appui des partis du centre.
Vanessa Cardoso

Ils voulaient prendre du poids en s’agglutinant, mais ils n’y sont pas arrivés. Après une année d’existence, la plate-forme des partis centristes créée au printemps 2015 présente un bilan mitigé.

Dernier caillou dans leur chaussure: l’initiative «Charlemagne». C’est un échec clair pour ce texte lancé en fanfare en janvier sous l’impulsion de Vaud Libre, l’un des membres de l’alliance. Finalement, les centristes n’ont récolté que 6200 signatures sur les 12 000 nécessaires, a-t-on appris mardi. L’idée était d’obliger le Canton à payer la moitié de la facture quand une école se construit dans le canton. Aujourd’hui, ce sont les communes qui paient le tout.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.