Passer au contenu principal

Les universités limitent leurs voyages en avion pour la planète

Les étudiants bâlois sont interdits de vol dans certains cas. Les Vaudois ne vont pas aussi loin, mais ont des solutions pour polluer moins.

«L’initiative bâloise a le grand mérite de mettre le sujet en lumière», a réagi l'Université de Lausanne.
«L’initiative bâloise a le grand mérite de mettre le sujet en lumière», a réagi l'Université de Lausanne.
Keystone

Voler moins pour polluer moins. Pour faire baisser leur empreinte carbone et leur impact sur l’environnement, de nombreuses entreprises ont entamé des réflexions autour du trafic aérien, particulièrement polluant.

Le monde académique n’est pas en reste. À l’initiative d’un petit groupe d’étudiants, l’Université de Bâle vient ainsi de faire l’annonce la plus spectaculaire en ce sens: les trajets en avion pour des distances de moins de 1000 kilomètres y sont désormais proscrits. Doivent dorénavant être préférés les moyens de transport avec moins d’impact sur l’environnement, le train en tête.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.