Vaud célèbre 30 ans de TGV

HistoireLe 22 janvier 1984, la «première liaison internationale» de trains à grande vitesse était mise en service entre Paris et Lausanne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ne sont plus orange depuis longtemps, mais cela fait 30 ans que les trains à grande vitesse (TGV) pointent le bout de leur emblématique nez à Lausanne. Le 22 janvier 1984, la «première liaison internationale à grande vitesse» est ouverte au public. Si le nouveau fleuron de la Société nationale de chemins de fer (SNCF) se rendait depuis 1981 à Genève, c’est la première fois qu’il roule sur les rails d’un réseau étranger: celui des CFF depuis Vallorbe. Le succès est immédiat, comme en témoigne un article de «24 heures» qui met en garde contre des trains affichant complet des semaines à l’avance.

L’arrivée des rames construites spécialement pour circuler en Suisse s’inscrit dans l’histoire de l’axe du Simplon. Les TGV succèdent aux plus prestigieux trains internationaux, dont les Trans Europ Express (TEE). La cérémonie d’inauguration, organisée le 20 janvier, dure 3 h 40 entre Paris et Lausanne. Tout au long du parcours, le ministre français Charles Fiterman et le conseiller fédéral Léon Schlumpf évoquent une «nouvelle étape historique pour les relations franco-suisses», célèbrent «le règne du TGV», symbole du «renouveau du rail». 24 heures et La Tribune de Lausanne, ancêtre du Matin, ironisent sur ce TGV qui «fait la nique aux avions», cloués ce jour-là au sol par une tempête de neige.

A 270 km/h en tête du TGV inaugural
Témoin de ce voyage inaugural, Michel Béguelin, alors rédacteur pour le journal syndical Le Cheminot, se remémore l’enthousiasme provoqué par l’événement. «En plus, j’ai eu la chance de pouvoir effectuer le trajet entre Paris et Dijon à 270 km/h dans la cabine du conducteur. C’est un événement qui marque tout une vie.» Celle de l’ancien conseiller aux Etats rimera d’ailleurs avec la défense des TGV par Vallorbe.

Malgré son succès jamais démenti depuis 30 ans, la liaison internationale a fait l’objet de nombreuses attaques des CFF et de la SNCF, et de leur filiale commune TGV Lyria. Si leur envie de concentrer toutes les liaisons à grande vitesse par Bâle et Genève semble appartenir au passé, Michel Béguelin met en garde contre de «nouvelles entourloupes». «Les publicités de Lyria dans des magazines français ne parlent que de Bâle et Genève. En incitant les voyageurs à destination du canton et de la ligne du Simplon à prendre d’autres TGV que ceux par Vallorbe, cela revient à affaiblir en la rendant moins rentable.»

Célébrations toutes l'année
Directeur de TGV Lyria, Alain Barbey dément un tel objectif avec un argument économique. «La ligne de Lausanne est celle qui fonctionne le mieux avec celle de Zurich» En clair, en termes de rentabilité, les TGV lausannois sont devant les TGV genevois. «Ce serait incongru de venir avec des mauvaises nouvelles l’année où nous célébrer les 30 ans de cette liaison. Nous avons fait le choix de ne pas faire de cérémonie lors de la date anniversaire, qui tombait mal juste après les fêtes, pour mieux célébrer toute l’année la ligne avec différents événements.»

Des festivités officielles, avec d’importantes personnalités suisses et françaises sont d’ailleurs annoncées pour juin prochain. L’occasion d’annoncer une bonne surprise, comme des travaux pour permettre aux TGV à deux étages à Lausanne? (24 heures)

Créé: 22.01.2014, 07h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...