Vaud n’euthanasiera pas le chien qui a tué un épagneul

Sécurité publiqueIl y a deux mois à Écublens, un molosse avait mortellement mordu un petit congénère et blessé une femme. Il ne sera pas endormi.

American stafford terrier (amstaff) de <nobr>27 kilos</nobr>, «Malone», <nobr>3 ans</nobr>, se trouve à la fourrière depuis sa sanglante attaque de début mars.

American stafford terrier (amstaff) de 27 kilos, «Malone», 3 ans, se trouve à la fourrière depuis sa sanglante attaque de début mars. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Indésirable dans certains cantons – comme Genève et le Valais – où les autorités ne délivrent pas d’autorisation de détention, l’american staffordshire terrier (amstaff) est l’une des trois races de molosses considérées depuis 2008 comme potentiellement dangereuses par la loi vaudoise sur la police des chiens, au même titre que les rottweilers et les american pitbull terriers.

Début mars à Écublens, Malone, 3 ans et 27 kilos, avait dévoré un épagneul nain continental papillon alors que ce petit canidé d’environ 2 kilos était promené devant son immeuble par une fillette de 9 ans. La grand-mère de l’enfant, qui s’était interposée, avait été mordue à plusieurs reprises à un bras et une main. Deux semaines plus tard, une vidéo rendant compte des derniers instants de la victime – filmés par une voisine – avait été partagée massivement sur les réseaux sociaux et avait déchaîné les passions. Séquestré depuis l’agression mortelle, cet amstaff, qui était parvenu à sortir de son harnais pour se jeter sur sa proie, doit-il être euthanasié? Le vétérinaire cantonal a rendu son verdict lundi: c’est non.

«Deux experts l’ont évalué: cela n’apparaît pas nécessaire», explique le Dr Giovanni Peduto. «Ce chien a attaqué car il est craintif et manque d’éducation, mais il ne présente pas de dangerosité particulière pour l’homme. C’est parce qu’elle s’est interposée qu’une dame a été mordue.» Le chef du Service des affaires vétérinaires nous précise cependant que les experts n’ont pas pu complètement exclure que Malone ait fait preuve d’un «comportement de chasse». «Ils n’arrivent pas véritablement à trancher, mais penchent plutôt pour un conflit hiérarchique entre les deux races, dès lors que cet amstaff a un intérêt pour ses congénères, poursuit le Dr Peduto. Dans cette hypothèse, il ne pouvait y avoir qu’une issue tragique au vu de la différence de gabarit.» Et ce indépendamment du fait que l’épagneul nain ait aboyé ou non à la vue de son agresseur. «Provocation ou pas, il faut que cet amstaff soit capable de réagir normalement à ce genre de situation qui peut se produire dans l’espace public. Il ne doit en aucun cas s’imposer de la sorte.»

Molosse «puissant»

Dans les colonnes du «Matin Dimanche», la promeneuse du molosse – une quinquagénaire de faible corpulence, codétentrice de l’animal avec sa fille d’une vingtaine d’années – confiait n’avoir accompli depuis trois ans que la moitié des trente heures de cours d’éducation canine qui leur avait été imposées par les autorités cantonales. Cette Vaudoise d’Écublens assurait que, le même jour, Malone se serait amusé sans accroc avec un autre chien et qu’aucun incident ne serait survenu avec les enfants du quartier, pas plus qu’avec le petit-fils de la quinquagénaire – aujourd’hui âgé de 2 ans – ou les deux chats de cette famille.

«Il est bien clair qu’un chien aussi puissant doit être entre des mains extrêmement compétentes», reprend le vétérinaire cantonal, tout en précisant ne pas avoir encore décidé des mesures exactes de formation qui seront effectivement prises à l’encontre de l’amstaff comme de ses codétentrices, afin que le molosse «ne présente plus de danger, pas même pour ses congénères».

Le Dr Peduto souligne, statistiques cantonales à l’appui, que le nombre de morsures causées par ces trois races de chiens potentiellement dangereuses a «drastiquement diminué» depuis l’entrée en vigueur de la loi cantonale il y a onze ans. Laquelle exige, précisément, un nombre important d’heures de cours d’éducation canine. (24 heures)

Créé: 13.05.2019, 21h18

Articles en relation

Après avoir mordu à mort un épagneul nain, «Malone» risque l’euthanasie

Le Matin Dimanche Un american staffordshire terrier, l’une des trois races de canidés considérées comme potentiellement dangereuses par les autorités vaudoises, n’a fait qu’une bouchée d’un petit congénère qui aboyait à Écublens (VD). Témoignages. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.