Vaud militera pour une taxe sur les billets d’avion

Grand ConseilLe Canton déposera une initiative au parlement fédéral. Le Grand Conseil a validé l’idée voulue par les Verts.

Le Vert Maurice Mischler a vu son initiative acceptée.

Le Vert Maurice Mischler a vu son initiative acceptée. Image: ARC/SIEBER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Canton de Vaud se profilera bientôt comme le défenseur suisse de la taxe sur les billets d’avion pour lutter contre la multiplication des vols et le réchauffement climatique. Car ce sera bel et bien lui qui fera revenir le sujet sur la table du parlement fédéral d’ici à quelques mois. Le Grand Conseil a en effet validé mardi par 77 voix contre 50 (et 9 abstentions) une initiative du député Vert Maurice Mischler.

En décembre, le Conseil national avait balayé l’idée de taxer les billets d’avion, lorsqu’il discutait de la loi sur le CO2. Et donc une majorité du Grand Conseil vaudois a tout de même estimé mardi que la partie n’était pas terminée pour les parlementaires fédéraux. Une majorité vaudoise composée des partis de gauche, des Vert’libéraux et des centristes, ainsi que de certains élus du Parti libéral-radical (PLR) et de l’UDC.

À noter que droite et gauche se sont rejointes sur un point: les billets d’avion à 30 francs sont une bizarrerie économique. «Il y a le juste prix social d’un billet d’avion, le juste prix économique et le juste prix environnemental. Or jusqu’ici, le juste prix environnemental n’a jamais été pris en compte», déplore Maurice Mischler. «Douze pays européens ont déjà une telle taxe, comme l’Allemagne et la France.»

Avantages fiscaux

L’occasion pour la gauche et ses alliés de pointer du doigt la fiscalité des voyages en avion. Alors que Jérôme Christen (Vaud Libre) parle d’une «subvention» accordée aux compagnies d’aviation qui ne sont pas assujetties à l’impôt sur les carburants, Jean-Michel Dolivo (SolidaritéS) utilise les termes d’«avantages fiscaux scandaleux» car les billets d’avion ne sont pas soumis à la TVA.

«La mère de famille qui compte ses sous, elle, ressentira cette taxe pour emmener ses enfants en vacances»

Si le PLR et l’UDC étaient officiellement opposés à l’idée d’une taxe, certains de leurs membres se sont distanciés de leur parti. Parmi eux, on trouve le libéral-radical Nicolas Suter: «Le coût de la pollution d’un voyage en avion n’est pas pris en compte dans le prix d’un billet, commente-il. Au fond, il ne s’agit pas d’introduire une taxe, mais de faire payer le juste prix du coût écologique d’un voyage. On voit la même chose avec la taxe au sac, dont l’efficacité n’est pas à démontrer.»

C’est «non» pour l’UDC Yann Glayre: «Des taxes, des taxes et encore des taxes! Je déplore que les propositions pour le climat passent par des taxes. Celui qui voyage en business rigolera bien. Mais la mère de famille qui compte ses sous, elle, ressentira cette taxe pour emmener ses enfants en vacances.»

Une taxe de 300%?

Mais au fait que représenterait concrètement une taxe sur les billets d’avion? La gauche n’a pas directement chiffré son idée, ce qu’ont critiqué une grande partie des députés de droite, comme Marc-Olivier Buffat, président du PLR. «Certains billets d’avion coûtent 29 francs. Imaginons que nous les taxions à 10%. Un tel pourcentage est déjà important pour une taxe. Mais ça ne ferait que 2 fr. 90 francs et le billet passerait à 31 fr. 90. Pensez-vous que cette taxe sera dissuasive? Si vous voulez qu’elle le soit, imaginons 300%. Mais le prix serait toujours inférieur à 100 francs. On sait déjà qu’une taxe ne sert à rien.»

Le débat vaudois a aussi été l’occasion de passes d’armes pour savoir qui était le plus écologiste dans l’assemblée. Ainsi Éric Sonnay a-t-il pointé du doigt les socialistes: «Ce midi, je suis allé manger en ville. J’ai vu les socialistes distribuer des roses dans la rue. Elles viennent de Colombie et d’ailleurs.» Réaction quasi immédiate du socialiste Nicolas Rochat Fernandez: «Si c’était les roses du Parti socialiste qui étaient responsables du réchauffement climatique, ça se saurait.»

Créé: 12.02.2019, 19h14

Articles en relation

Les universités limitent leurs voyages en avion pour la planète

Climat Les étudiants bâlois sont interdits de vol dans certains cas. Les Vaudois ne vont pas aussi loin, mais ont des solutions pour polluer moins. Plus...

Faites votre bilan carbone avant de partir

Voyages L’avion et la voiture avec un seul passager sont de loin les modes de transport les plus polluants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.