Passer au contenu principal

Vaud peine à faire face à un flux record de requérants

Conséquence des vagues de migrants en Méditerranée, le Canton doit rouvrir des abris PCi. Corollaire: les clandestins sans toit sont de plus en plus visibles, comme à Renens

Plusieurs migrants qui n'ont pas obtenu l'asile ont pris place dans le jardin du Sleep-In à Renens.
Plusieurs migrants qui n'ont pas obtenu l'asile ont pris place dans le jardin du Sleep-In à Renens.
Odile Meylan
Un vieux canapé qui fait aussi office de dortoir dans le jardin du Sleep-In à Renens.
Un vieux canapé qui fait aussi office de dortoir dans le jardin du Sleep-In à Renens.
Odile Meylan
A chacun de prendre soin de son lit.
A chacun de prendre soin de son lit.
Philippe Maeder
1 / 29

En six semaines, déjà 349. C’est le nombre de requérants d’asile qui sont arrivés dans le canton de Vaud depuis le 1er juin. L’afflux est tel que l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) n’avait plus vu ça depuis les années 1990 et les conflits dans les Balkans. L’augmentation est particulièrement forte, alors que le Canton ne comptait que 48 nouveaux réfugiés au mois d’avril (voir infographie). Une situation liée à l’augmentation des vagues de migrants qui traversent la Méditerranée. Ils étaient 43'460 à débarquer en juin, contre 29'810 en avril.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.