Passer au contenu principal

Vaud en pointe sur le marché de la lettre

Lausanne s’est offert sa propre police d’écriture. D’autres créateurs avaient déjà utilisé son nom. Vaud fait sa place sur le marché mondial

Le graphiste Nizar Kazan-Grandchamp commercialise sa police d’écriture Lausanne depuis l’an dernier. La Ville utilise le même nom pour sa propre police depuis avril. Dans le monde, plusieurs créateurs ont déjà utilisé le nom de villes vaudoises.
Le graphiste Nizar Kazan-Grandchamp commercialise sa police d’écriture Lausanne depuis l’an dernier. La Ville utilise le même nom pour sa propre police depuis avril. Dans le monde, plusieurs créateurs ont déjà utilisé le nom de villes vaudoises.
Florian Cella

Vous n’y pensez pas quand vos doigts glissent sur le clavier de votre ordinateur ou de votre téléphone portable. Ni quand vous lisez un bouquin, un journal ou une affiche. Mais chaque lettre que vous voyez a demandé des mois, voire des années de travail à ceux qui l’ont dessinée. À côté des polices de caractères les plus célèbres (on pense à Arial, Times ou Helvetica), il en existe des milliers d’autres, créations d’une foultitude de graphistes et type designers, ou créateurs de polices.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.