Vaudois de l'année 2019: qui sera le grand gagnant?

DistinctionDernière ligne droite pour départager les quatre finalistes au titre de personnalité vaudoise qui a fait le plus rayonner le canton cette année. Verdict, le 31 décembre.

Lea Sprunger (Sport), Silvia Amaudruz (Economie), Yann Marguet (Culture) et Michel Mayor (Société) sont les quatre finalistes pour le titre du/de la Vaudois-e de l'année 2019.

Lea Sprunger (Sport), Silvia Amaudruz (Economie), Yann Marguet (Culture) et Michel Mayor (Société) sont les quatre finalistes pour le titre du/de la Vaudois-e de l'année 2019. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici désormais les quatre finalistes qui ont remporté les faveurs de plus de 2800 lecteurs et internautes de «24 heures». Qui de la championne d'athlétisme Léa Sprunger, de l'humoriste Yann Marguet, de l'astrophysicien Michel Mayor ou de la présidente de l'Association des paysannes vaudoises (APV) Silvia Amaudruz remportera vos faveurs et montera sur la première marche, toutes catégories confondues?

Vous avez jusqu’au dimanche 29 décembre à midi pour donner votre avis et élire votre favori. Pour cette deuxième phase, la rédaction de «24 heures» donnera elle aussi son avis. Le jugement de ses journalistes pèsera alors à hauteur de 50% dans le choix final. Soit autant que les votes de nos fidèles lecteurs.

Et rendez-vous dans notre édition du 31 décembre pour découvrir qui sera la Vaudoise ou le Vaudois de l’année 2019. Vous découvrirez également quel est l'événement vaudois de l'année.


Léa Sprunger

Déjà finaliste en 2018, la sprinteuse de Gingins revient pour faire un tour de piste. Actuellement en Afrique du Sud, la double championne d’Europe est très fière de se retrouver en lice pour le titre de Vaudoise de l’année. «J’ai toujours beaucoup de plaisir à représenter le canton à travers la Suisse et à travers le monde. J’apprécie donc d’avoir la reconnaissance des Vaudois.» Forcément, se retrouver face à un récipiendaire du Prix Nobel, Michel Mayor, l’impressionne. «Il vient de Trélex, le village d’à côté, mais je ne le connais pas personnellement.» Le scientifique n’est pourtant pas le favori de la championne. «Je pense que l’humoriste Yann Marguet risque de l’emporter. Je suis assez fan de ce qu’il fait. Ça me ferait plaisir de le voir remporter ce prix. Mais les autres candidats en sont tout aussi capables. Si nous sommes tous les quatre finalistes, c’est qu’il y a une raison. Cela sera de toute façon mérité.»

Bio express

1990 Naît le 5 mars à Nyon. 2009 3e des Européens juniors d’heptathlon. 2011 Débuts avec le relais suisse du 4 x 100 m. 2012 Participation aux JO. Arrête l’heptathlon et se consacre au sprint. 2014 Premier titre national, sur 200 m. 2016 Médaille de bronze des Européens (400 m haies). Rate sa course en série des JO de Rio. Bat les records du 200 m et du 300 m haies. 2018 Championne d’Europe du 400 m haies à Berlin, en 54’’33. 2019 Championne d’Europe en salle du 400 m à Glasgow. 4e des Mondiaux de Doha (400 m haies) elle efface Anita Protti des tabelles, en 54’’06. P.-A.S.


Silvia Amaudruz

Il aura suffi de 40 voix pour départager la première et la seconde nominées de la catégorie Économie. À savoir Silvia Amaudruz, présidente des Paysannes vaudoises, et Céline Golay, figure incontournable de la Grève des femmes et fer de lance de la lutte horlogère. Toutes deux défendent les femmes et leur droits avec énergie et discrétion depuis des décennies. «C’est un joli clin d’œil, réagit Silvia Amaudruz, amusée. Cette année, nous avons été vues et écoutées, même s’il ne faut pas s’attendre à des changements tout de suite. Ce n’est que le début d’une grande histoire.» Son entrée au comité de l’Union suisse des paysannes en 2019 offre à la Suisse romande l’opportunité de voir une parfaite bilingue porter ses valeurs. Celle de la gastronomie bien sûr, mais surtout celle de la reconnaissance du travail des paysannes. Avec, en première ligne, la volonté de donner aux femmes une meilleure couverture sociale.

Bio express

1964 Naît le 28 février. Enfance à Évilard, au-dessus de Bienne. 1985 Rencontre avec Claude Amaudruz, agriculteur au Mont. 1986 Diplôme d’économie familiale à l’École normale de Berne. 1988 Mariage. 1993 Entrée au groupe du Mont de l’APV. 1993-2015 Mandat des producteurs de lait pour des cours de cuisine pour adultes et collaboration avec le journal «Le menu». 2005-2015 Conseillère communale du Mont. 2010 Entrée au comité cantonal de l’APV. 2012 Présidence de l’APV. 2019 Entrée au comité de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales. A.E.


Yann Marguet

«Ce genre de concours a un côté un peu français, non? Quand tu ne sais pas par quel miracle Jean-Pierre Pernaut est élu le Français préféré des Français.» Sauf qu’il s’agit ici des Romands, dont 30000 ont déjà rigolé aux facéties scéniques de Yann Marguet et de son premier spectacle. Pas un miracle donc, mais le résultat très tangible, chiffré, d’une année de folie et d’une affection rare de la population envers le chroniqueur radio devenu phénomène. Il ne boude pas son plaisir mais n’en revient pas encore tout à fait. «Zep était de passage à la radio. J’ai toutes ses BD, et le mec vient vers moi et me dit qu’il est content de me rencontrer! Y a un truc à l’envers.» Ses souvenirs de 2019? «Des tas de moments où je pense: si on m’avait dit ça y a deux ans!» Mémorable aussi, la sensation face à la salle encore vide du Théâtre du Léman. Ou la joie de tomber dans les loges du Métropole sur une affiche de Jean-Marie Bigard avec la dédicace: «Gros bisous… sur les couilles!»

Bio express

1984 Naissance le 21 septembre à Sainte-Croix. 1989 Découvre la blague de l’enfant qui fait du vélo sans les pieds, sans les mains, sans les dents. 1999 Abandonne toute idée de sport. 2002 Passe la matu. 2003 S’installe à Lausanne. 2004 Découvre New York. 2005 S’essaye à HEC, puis au droit, puis à la criminologie. En vain. S’imagine instituteur. Mais non. 2015 Première radio à Rouge FM. 2016 Démarre ses «Orties» sur Couleur 3. Suivront «Sexomax», «Fusil McCul», etc. 2019 Son premier spectacle, «Exister, définition», est créé en mai à Lausanne. F.B.


Michel Mayor

D’ordinaire très disponible, Michel Mayor répond rapidement. Mais, cette semaine, il n’a pas donné suite à nos sollicitations. Comment lui en vouloir? Déjà très demandé ces dernières années, l’astrophysicien a basculé dans une autre dimension depuis son Prix Nobel pour la découverte de la première exoplanète. Désormais, il croule sous les demandes, les invitations aux quatre coins du monde: on se l’arrache. Chaque jour, plusieurs dizaines de courriels lui sont adressés. Des invitations à des conférences, et d’autres messages plus inattendus. «J’ai reçu une photo de moi prise par l’ancienne voisine de mes parents, j’avais 1 an. J’ai aussi été louveteau lorsque j’avais 5-6 ans. Ma cheftaine de l’époque m’a envoyé un message très sympa», nous confiait récemment Michel Mayor. À Stockholm, où ils ont officiellement reçu le prix il y a quelques jours, le chercheur et son doctorant de l’époque, Didier Queloz, nous l’ont redit: ils n’ont plus une minute.

1942 Naît à Lausanne, le 12 janvier. Grandit à Aigle, études de physique à l’Université de Lausanne. 1966 Mariage avec Françoise, trois enfants. 1971 Doctorat à l’Université de Genève, où il étudie l’astrophysique et la dynamique des galaxies spirales. 1984 Nommé professeur à l’alma mater du bout du lac. 1995 Sa vie professionnelle bascule: avec son doctorant, Didier Queloz, il découvre la première planète à tourner autour d’une autre étoile que le Soleil, 51 Pegasi b. 2019 La découverte de la première exoplanète de l’histoire leur vaut le Prix Nobel de physique. E.BZ

Créé: 20.12.2019, 17h23

Ils étaient 24 candidates et candidats au départ il y a une semaine. Vingt quatre personnalités – des sportifs, des artistes, des représentants du monde économique, scientifique ou civil – qui, en 2019, se sont dépassées, ont défendu une cause ou leur passion avec pugnacité et ont, bien souvent, fait rayonner le canton loin à la ronde. (Image: DR)

Articles en relation

Quel événement vaudois vous a le plus marqué cette année?

Vote L'année écoulée a été riche d'événements en tout genre dans le canton. Votez pour l'événement vaudois de l'année 2019! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.