Les Vaudois disent oui à la loi sur le logement: les réactions

Votation cantonaleÀ 55,5 %, l'électorat a accepté les instruments légaux proposés pour lutter contre la pénurie.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La loi vaudoise sur la promotion et la préservation du parc locatif (LPPPL) a passé la rampe du référendum populaire. À 55,5 %, le corps électoral a dit oui à une politique volontariste en vue de la création de davantage de logements accessibles à la classe moyenne.

Parmi les instruments légaux proposés, figure un droit de rachat prioritaire pour les communes, le droit de préemption, particulièrement combattu par les opposants. Des quotas préétablis de logements d'utilité publique (LUP) pourront en outre être décidés par les communes.

C'est une victoire pour la conseillère d'Etat Verte Béatrice Métraux et pour le Grand Conseil qui ont planché durant plusieurs années sur un paquet de mesures jugé équilibré. Le référendum avait été lancé par les milieux immobiliers et soutenu par les entrepreneurs, ainsi que par une partie du PLR et l'UDC. Les référendaires dénoncent une atteinte au droit de la propriété et craignent un surcroît de bureaucratie.

#CHVote #Vaud résultats finaux 12 février#LPPPL OUI 55.5%#RIE3 OUI 51.3%#FORTA OUI 74.2%#naturalisation OUI 72.8%
participation 48% pic.twitter.com/54dhSF21t4

— Etat de Vaud (@EtatdeVaud) February 12, 2017

Réactions

Béatrice Métraux: «Cette belle participation et le résultat clair montrent que les Vaudoises et les Vaudois font confiance à leu Grand Conseil et leur Conseil d'Etat. Cela montre aussi que lorsque les institutions de ce Canton trouvent des compromis, ces derniers sont acceptés par la population. Par rapport à l'objet du vote, les communes qui le désirent disposent désormais d'outils qui leur permettront de mener une politique de logement proactive. Mais il reste un important travail à effectuer, que nous comptons bien réaliser en collaboration avec les milieux immobiliers et les référendaires.»

Olivier Feller: «C'est une décision démocratique et nous la respectons. Je relève que notre score de 45% des voix est très honorable, puisqu'il dépasse le poids électoral du PLR et de l'UDC, les deux partis qui nous soutenaient. Les engagements pris durant la campagne par les partisans de cette loi doivent maintenant être tenus. Nous attendons donc maintenant une résolution rapide de la pénurie de logements dans ce canton et tiendrons un décompte précis du nombre de logements supplémentaires réalisés grâce à la LPPPL.»

Georges Zünd (directeur de la Fédération vaudoise des entrepreneurs): «Nous prenons acte de ce résultat qui n'est pas si mauvais que ça. Notre opposition était surtout liée au sort des emplois, nous attendons donc maintenant la mise en pratique de la loi tout en restant à disposition comme partenaire de discussion. Car, dans la construction, de manière générale, nous préférons les actes aux paroles.»

Grégoire Junod (syndic de Lausanne): «C'est un magnifique résultat. En matière de logement, le Canton se dote enfin d'outils qui permettront aux communes, et en particulier aux villes, d'intervenir sur le marché. Pour Lausanne, le deux changements les plus importants seront l'apparition de quotas de logements d'utilité publique et le droit de préemption. Car jusqu'à maintenant, la politique de logements à loyers abordables reposait presque exclusivement sur des terrains appartenant à la collectivité publique.» (24 heures)

Créé: 12.02.2017, 15h44

Articles en relation

Le droit de préemption conspué par les opposants

Logement Les référendaires contre la LPPPL agitent le spectre de la bureaucratie. Les partisans de la loi démentent. Plus...

Comment lutter contre la pénurie de logements

Débat Le référendum contre la LPPPL pose la question: est-ce vraiment une nouvelle loi qui favorisera la construction d’habitations d’utilité publique? Deux visions s’opposent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trois femmes avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle. Elles se sont retrouvées sur un plateau de télévision pour réitérer leurs accusations. La Maison-Blanche a dénoncé des «histoires inventées»
(Image: Bénédicte) Plus...