Les Vaudois ont-ils voté pour ou contre l'éolien ?

EnergieLes projets de parcs éoliens dans le canton ont-t-ils eu un effet sur le scrutin sur la Stratégie énergétique 2050 ? La carte des résultats est riche d'enseignements. Le oui l'emporte nettement, mais pas partout.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le dieu Eole a-t-il mine de rien influencé le scrutin de dimanche dernier? Par 73%, les Vaudois acceptaient la Stratégie énergétique 2050, ce véritable tremplin pour la transition énergétique qui comprend de quoi dynamiser les installations renouvelables, comme le solaire, le biogaz et les parcs éoliens. A la lumière des résultats, d’aucuns n’hésitent aujourd’hui pas à qualifier le scrutin vaudois de triomphe absolu, ou de résultat lourd d’enseignements pour l’avenir des projets éoliens en cours de développement ou patinant devant les tribunaux.

Une fin de campagne venteuse

«Les opposants ont fait ce lien durant la campagne. Je le fais aussi aujourd’hui», tranche Isabelle Chevalley, présidente de Suisse Eole et candidate au Conseil d’Etat, le même jour. «Vous avez vu les courriers de lecteurs? Ou ce photomontage avec des éoliennes sur Lavaux? Les antistratégie 2050 ont tout misé sur la thématique éolienne. Toute leur communication et leur désinformation étaient basées là-dessus.» Au nombre de ces opposants, il y avait Jean-Marc Blanc, secrétaire général de la Fédération Paysage-Libre Vaud, qui renvoie la balle dans l’autre camp. «Disons que c’est devenu un scrutin pour ou contre les énergies renouvelables. Forcément, les éoliennes ont été plus mises en avant par les défenseurs: c’est plus visible qu’une installation de géothermie. Ça nous a donné une audience exceptionnelle.»

A voir les résultats, on serait tenté de lui donner raison. Dans leur vote, les Vaudois apparaissent effectivement plus nuancés sur les secteurs visés par certains projets éoliens. Dans les endroits voués à accueillir des dizaines d’hélices, celles de Sainte-Croix, Grandevent, Grandsonnaz et Provence, le «oui» est loin des 73% du résultat global: 53% à Vugelles, 61% à Sainte-Croix.

Dans la même ligne, deux communes, Mauborget et Novalles, ont voté non. Au nord d’Echallens, des «petits oui» – 54% à Vuarrens, 50,8% à Pailly – semblent correspondre au tracé des futures éoliennes de Tous-Vents. A Villars-le-Terroir, où seul un mat de mesure tâte à ce jour le potentiel aérien, la transition énergétique passe de justesse, avec une poignée de voix d’écart. «C’est la preuve que notre travail d’information paie, se félicite Jean-Marc Blanc. Quand les gens apprennent que des éoliennes sont prévues sous leurs fenêtres, ils n’en veulent plus.»

A voir. Essertines-sur-Rolle, dont le projet éolien est maintes fois revenu sur le devant de la scène, vote oui à 70%. A Lignerolle, Ballaigues et L’Abergement, aux pieds des hélices de Bel Coster et face à celles de Sur Grati, le oui dépasse les 70%. «Je ne sais pas si les gens ont fait le lien, s’interroge le syndic de Lignerolle, Olivier Petermann. Ce qui est certain, c’est que la stratégie des opposants n’a pas marché. Le résultat nous conforte dans notre propre projet.»

Conséquences

Reste un score varié. Et, certainement, des enseignements à tirer pour les promoteurs. «Ce qu’on a vu dimanche, c’est que les consignes de vote ont fonctionné. L’UDC était contre la loi sur l’énergie et ils ont été suivis où leur électorat est fort, note Jean-François Paillard, syndic de Bullet. Ce vote était très politique, les partis de droite étaient divisés, et les groupes d’opposants locaux parfois très actifs.» En plaine, le syndic de Pailly abonde. Pour lui, le scrutin était un signal. «Dans les opposants de dimanche, il y avait les anti-éoliens, et ceux qui ont suivi l’UDC.»

De quoi inquiéter un promoteur, le jour où son projet passera dans l’une des communes en question? «Difficile d’extrapoler, enchaîne Nicolas Brandt. Face au projet de Tous-Vents en soi, il faudra sans doute compter avec une opposition différente, notamment les nouveaux habitants. On aura probablement plus d’aide du Canton et, d’ici là, des arguments supplémentaires.»

Dans le chapitre des interprétations toujours, les opposants retiennent mordicus une note encourageante: «C’est la preuve que les Vaudois sont encore divisés sur l’éolien, tranche Jean-Marc Blanc. «Même à 50,0001%, un oui est un oui!, balaye Isabelle Chevalley. Les opposants ont tout misé sur la question éolienne. Le résultat, c’est un oui à plus de 70%. Maintenant à eux d’en tirer les conséquences. Une minorité ne peut plus retarder un projet pendant près de 20 ans.» (24 heures)

Créé: 28.05.2017, 09h00

Loi

L’article de la Stratégie 2050 qui doit booster l’éolien

Au milieu de l’ensemble des mesures destinées à favoriser la transition énergétique et les énergies renouvelables, le texte approuvé dimanche dernier détenait un article qui sera déterminant dans l’implantation des parcs éoliens vaudois: début 2018, les parcs éoliens devraient bénéficier d’un caractère d’intérêt national, ce qui les met sur un pied d’égalité, notamment, avec la protection du paysage.

Cette clarification est un outil capital dans la procédure judiciaire que seront inévitablement appelés à parcourir les projets éoliens, avec au final des juges appelés à trancher au fil des recours. «Implanter des parcs éoliens sera plus facile, ça, c’est certain», glisse un spécialiste du dossier. Ce qui est moins certain en revanche, c’est la façon dont le texte sera traduit dans la législation: seules les installations pouvant assurer une certaine production bénéficieront de l’article en question. Dans la définition de cette capacité de GW annuels, les ONG promettent de peser de tout leur poids. «Il faudra aussi voir de quelle manière d’autres textes seront impactés, ajoute Roman Hapka, responsable romand de la Fondation pour la protection du paysage (FP).

La nouvelle loi sur l’énergie va modifier quinze autres textes, et il y aura encore les ordonnances. On sait que l’Inventaire fédéral des paysages (ndlr: qui protège notamment la Vallée) est touché. Mais qu’en sera-t-il des parcs régionaux, par exemple?» Finalement, d’un point de vue légal, la mère de toutes les batailles vient de commencer pour l’éolien.

Articles en relation

La voie est tracée pour sortir du nucléaire

Votation fédérale Six ans après la catastrophe de Fukushima, les Suisses plébiscitent la Stratégie énergétique 2050. Une première étape qui en annonce d’autres. Plus...

Les ornithologues hésitent sur l'impact des futures éoliennes

Stratégie énergétique 2050 Sur le canton, 19 parcs éoliens sont en cours de planification. A la veille de la votation sur la stratégie 2050, qui doit faciliter l'implantation des mats, les meilleurs ornithologues suisses sont partagés. Plus...

Avec Bel Coster, le débat éolien soufflera des deux côtés de la frontière

Energie Ce projet de neuf mâts achève sa mise à l’enquête. En France, d’où il sera directement visible, la discussion continue. Plus...

«Les opposants avaient tout l'appareil politique contre eux»

Stratégie énergétique 2050 Fer de lance des opposants en Suisse romande, le PLR genevois Benoît Genecand analyse l'échec du comité référendaire. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dès la mi-septembre, le parking «longue durée» de la place Bellerive, à Lausanne, prisé des familles, ainsi que le P+R d'Ouchy seront payants les dimanches. Plus de mille places sont concernées. Paru le 22 août.
(Image: Bénédicte) Plus...