Les VD 600 000 prennent la route

CirculationLe Service des autos a commencé à émettre des plaques avec des numéros supérieurs à 600 000. Genève en est à 800 000 avec moins de véhicules.

Le passage des 500 000 aux 600 000 a eu lieu cet automne. Tous les numéros ne sont pas attribués.

Le passage des 500 000 aux 600 000 a eu lieu cet automne. Tous les numéros ne sont pas attribués. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A côté de ça, Donald Duck fait pâle figure avec sa voiture immatriculée 313 à Donaldville. Dans le canton de Vaud, les nouveaux véhicules roulent désormais avec des plaques dont les numéros sont supérieurs à 600 000. Le passage de palier s’est fait il y a quelques semaines.

Cela veut-il dire que les Vaudois possèdent autant de voitures, motos, scooters, camions, remorques et tracteurs? Non, pas du tout. Au total, le canton comptait 564 613 véhicules au 30 septembre dernier. «Cette différence s’explique par une question de gestion efficiente du stock et des commandes de plaques. Nous commandons par séries et non pas par numéros isolés», commente Pascal Chatagny, chef du Service cantonal des automobiles et de la navigation (SAN). «Si nous voulions boucher les trous, ce serait un travail de titan.»

Discontinuité

La numérotation est en effet discontinue, en raison des retours de plaques par les conducteurs. Lorsque l’un d’eux vient déposer son jeu de plaques minéralogiques, le SAN les conserve un ou deux ans, au cas où le propriétaire en aurait besoin, avant de les éliminer. «Nous ne redonnons pas les plaques déposées à de nouveaux propriétaires pour immatriculer leurs véhicules, ajoute Pascal Chatagny. C’est une question d’éthique. Certaines plaques sont sales ou beugnées. Imaginez une voiture neuve avec une vieille plaque cabossée!»

A raison de 8000 à 10 000 nouvelles immatriculations par an, il faudra attendre une dizaine d’années avant de franchir le palier des 700 000.

Dans les faits, chaque canton a ses propres habitudes en la matière. Ainsi, à Genève, les numéros dépassent largement ceux du canton de Vaud. Aujourd’hui, les plaques genevoises les plus élevées avoisinent les 820 000. Et pourtant, le canton de Genève ne compte qu’environ 310 000 véhicules. C’est que l’administration commande de nouvelles plaques par grandes séries, sans chercher à combler les trous.

Déjà des VD 900 000

«Le risque d’erreurs est ainsi limité», explique Roger Jenny, directeur financier de la Direction générale des véhicules du canton de Genève. «Cela simplifie le travail du fabricant, qui peut les faire les unes après les autres, plutôt que selon un listing avec des trous. Nos contrôles à l’arrivée des nouvelles plaques sont donc facilités, en évitant par exemple que deux d’entre elles aient un même numéro.»

Mais les automobilistes les plus attentifs auront déjà remarqué des plaques du type VD 900 000. C’est normal, mais cela concerne des séries très particulières, comme les plaques temporaires. Cette pratique est similaire dans d’autres cantons depuis que la Confédération a demandé que les plaques temporaires, notamment pour les véhicules destinés à rester peu de temps en Suisse, aient une numérotation distincte des plaques classiques.

Il peut arriver que certains jeux soient de couleurs différentes mais portent un même numéro. Reste que la situation est rare. Les plaques blanches sont attribuées aux véhicules classiques; les vertes aux véhicules agricoles; les bleues aux véhicules de travail comme certaines machines de chantier ou des camions de pompiers; les brunes aux véhicules spéciaux et les jaunes à certains motocycles. Les plaques noires, pour les véhicules militaires, sont gérées directement par l’armée. (24 heures)

Créé: 20.11.2016, 17h32

Articles en relation

Numéros spéciaux vendus à prix d'or

Plaques d'immatriculation La vente de plaques d’immatriculation aux enchères rapporte entre 500 000 et 600 000 francs par année à l'Etat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...