Vercingétorix centralise la récolte des armes dormantes

MorgesL’opération incitant les Vaudois à rendre leurs vieux fusils et pistolets fait face à un essoufflement. Les collectes régionales sont abandonnées.

Les Vaudois remettent les armes dont ils ne veulent plus. Ici à l’arsenal de Morges, en février 2013.

Les Vaudois remettent les armes dont ils ne veulent plus. Ici à l’arsenal de Morges, en février 2013. Image: PHILIPPE MAEDER-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Rendez vos armes!» Tel était le mot d’ordre de l’opération «Vercingétorix», du nom du chef gaulois qui avait dû déposer les siennes aux pieds de Jules César. Elle a été mise sur pied en 2013 avec pour objectif de récupérer les armes dormant dans les placards et les galetas, que leur usage d’origine soit la collection, la chasse, le tir sportif ou le service militaire.

En 2016, «Vercingétorix» vit toujours. Mais de manière centralisée à l’arsenal de Morges: «Auparavant, nous organisions des demi-journées de récolte décentralisées à Aigle, à Payerne, à Yverdon, à Lausanne et à Nyon. Avec le temps, nous avons observé une diminution des quantités apportées», explique Marc Schöni, chef de la Division affaires militaires et logistique. L’arsenal de Morges adoptera l’horaire continu chaque mardi, de 7 h 30 à 18 h 30 (hors vacances scolaires) à la suite d'une idée lancée par le député Alexandre Rydlo (PS). Les autres jours, il restera ouvert de 7 h 30 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 45. Deux journées complètes de récolte y seront organisées les samedis 11 juin et 19 novembre, de 9 h 30 à 12 h et de 13 h à 15 h 30. «Il est toujours possible d’amener une arme dans les postes de gendarmerie», rappelle Marc Schöni.

En trois ans, l’opération «Vercingétorix» a permis de rassembler 2019 armes et 1100 kilos de munitions, respectivement 1015 et 350 kilos rien que la première année. «Nous ne nous sommes pas fixé d’objectif», souligne Marc Schöni. Combien d’armes dorment encore? Difficile à dire. Officiellement, la police cantonale recensait 87?028 armes et 30?096 propriétaires à la fin de janvier. Mais cela ne dit rien du nombre d’objets dormants et non déclarés. Le député Jean Tschopp (PS) s’est inquiété de la situation. Selon lui, l’opération «Vercingétorix» n’est pas suffisante. Il propose un système de rachat. (24 heures)

Créé: 22.03.2016, 18h05

Articles en relation

«Vaudois, je vous appelle à déposer vos armes»

Opération Vercingétorix La conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro organise une collecte mensuelle des armes privées et démilitarisées. Plus...

L’arsenal de Morges récupère des dizaines d’armes privées

Opération Vercingétorix La grande collecte d’armes privées et démilitarisées, organisée par le Canton, semble avoir porté ses fruits. Une cinquantaine de pièces ont ainsi été récupérées aujourd’hui. Plus...

Vaud: 1015 armes et près de 350 kilos de munitions récoltés

Opération Vercingétorix Le Service de la sécurité civile et militaire du canton de Vaud tire un bilan «très satisfaisant» de la reddition volontaire d'armes privées ou démilitarisées. Plus...

Neuchâtel veut s’associer à l’opération Vercingétorix

Remise d’armes Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mercredi à une majorité évidente une motion socialiste demandant d'associer le canton à l’opération Vercingétorix lancée par Genève et Vaud sur la remise des armes privées ou démilitarisées. Plus...

La collecte d'armes à feu n'est pas anonyme

Opération Vercingétorix L'appel à déposer les armes, initié par le canton de Vaud et suivi par Genève, ne garantit pas l'impunité aux délinquants. Les citoyens qui se débarrassent d'une arme à feu ne figurent pas dans un registre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...