On verra de plus en plus de vélos débouler à contresens à Lausanne

LausannePrès de l’avenue de France, les cyclistes peuvent remonter les sens uniques sur onze nouveaux tronçons. Au total, 80 culs-de-sac sont à présent concernés.

Selon la Ville, le choix d’ouvrir plusieurs contresens cyclables en même temps dans un même secteur, comme ici au chemin du Cerisier près de l’avenue de France, permet d’améliorer l’accessibilité au quartier et d’ouvrir de nouveaux itinéraires cyclables «continus, sûrs et cohérents».

Selon la Ville, le choix d’ouvrir plusieurs contresens cyclables en même temps dans un même secteur, comme ici au chemin du Cerisier près de l’avenue de France, permet d’améliorer l’accessibilité au quartier et d’ouvrir de nouveaux itinéraires cyclables «continus, sûrs et cohérents». Image: P. MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Lausanne, la petite reine est souvent roi. En tout cas plus que la voiture diront certains… Car en avril dernier, afin de simplifier les trajets à vélo dans la capitale vaudoise, les autorités précisaient sur 110 panneaux «impasse» que les deux-roues pouvaient malgré tout emprunter ces culs-de-sac et ainsi bénéficier de raccourcis bienvenus. Rebelote ce lundi avec l’annonce de onze nouveaux bouts de rues à sens unique que les cyclistes peuvent désormais remonter à contresens, dans le quartier de l’avenue de France.

«Cette mesure de mobilité douce offre comme avantage de raccourcir et aplanir les itinéraires pour cyclistes», ont expliqué les autorités sur le compte Facebook de la Ville. Elles suivent en cela scrupuleusement les conclusions d’un préavis datant de 2013. Elles s’engageaient alors à intensifier ces contresens cyclables, en particulier dans les zones 30 km/h. «Nous sommes à 200% pour ces aménagements qui sont par ailleurs voulus par la loi. Lausanne a pris conscience du potentiel de ces contresens pour les cyclistes qui évitent bien souvent d’inutiles détours», assure Arnaud Nicolay, le secrétaire général de l’association Pro Vélo Région Lausanne.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Des conditions à respecter

Fin 2012, on comptait 8,9 kilomètres de rues à sens unique ouverts aux cyclistes à Lausanne, sur un total de 35 kilomètres. Et aujourd’hui? «Il existe environ 80 contresens cyclables sur un total d’environ 180 rues en sens unique», précise Patrick Etournaud, chef du Service des routes et de la Mobilité. Des contresens qui se multiplient donc, mais qui ne sont pas autorisés n’importe comment. «Le choix de grouper plusieurs interventions dans un même secteur, comme pour cette campagne autour de l’avenue de France, permet d’améliorer l’accessibilité au quartier et d’ouvrir de nouveaux itinéraires cyclables continus, sûrs et cohérents», commentent les autorités sur la page Web du Service des routes.

La réalisation de ces contresens dépend de différentes contraintes pour que le confort et la sécurité des cyclistes soient assurés. Comme le gabarit de la chaussée, la présence de stationnement longitudinal et la hauteur des bordures. De plus, la visibilité, notamment la présence de virages, la charge de trafic poids lourds (lignes de bus), la vitesse des véhicules ainsi que la pente constitueraient d’autres paramètres «non négligeables» à considérer.

Une obligation depuis 2016

Afin de protéger les cyclistes qui remontent le flux du trafic, un panneau indique le contresens aux autres usagers. Dans la mesure du possible, une bande cyclable est également tracée au sol. Reste que cela ne protège pas les deux-roues de la portière d’une voiture en stationnement qui s’ouvre de manière inopinée, ou d’un véhicule qui débouche le long du sens unique. «Nous n’avons pas connaissance d’un taux d’accidents plus élevé dans ce genre de situation. Le risque est faible car les conducteurs des voitures et des vélos se font face, se voient bien et peuvent facilement anticiper tout croisement», précise Patrick Etournaud.

Et les contresens cyclables devraient encore se multiplier à l’avenir. Depuis janvier 2016 en effet, l’ordonnance sur la signalisation routière (OSR) oblige les autorités à laisser le passage à contresens des vélos et des cyclomoteurs sur les routes à sens unique, à moins de prouver que le manque de place ou d’autres raisons ne s’y opposent.

Créé: 29.11.2017, 06h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.