La Verte Béatrice Métraux prend en main l’Environnement

Conseil d'EtatLe Conseil d’Etat remanie trois Départements. Nouvelle élue, la PLR Christelle Luisier hérite du Territoire et des Communes.

Deux jours après l’élection de la PLR Christelle Luisier au Conseil d’Etat, celui-ci a procédé à un remaniement des Départements qui n’est pas que cosmétique.

Deux jours après l’élection de la PLR Christelle Luisier au Conseil d’Etat, celui-ci a procédé à un remaniement des Départements qui n’est pas que cosmétique. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fin 2013, Béatrice Métraux devenait «superministre de la Sécurité», titrait «24heures» quand la Verte reprenait la Police dans son département, réunissant alors l’entier de la chaîne pénale. Aujourd’hui, la voilà aussi «superministre de l’Environnement», puisqu’elle y ajoute ce volet-là à la faveur du remaniement gouvernemental dévoilé mardi. En pleine urgence climatique, la charge n’a rien d’anodine. Et ce transfert était pressenti.

À tout seigneur tout honneur, il convient d’ajouter que la PLR Christelle Luisier, élue dimanche au gouvernement en remplacement de Jacqueline de Quattro, sera quant à elle «superministre du Territoire». Elle hérite en effet du Service du développement territorial, auquel vient s’agréger la Centrale des autorisations en matière de constructions (CAMAC) et l’Office d’information sur le territoire (OIT) dans une toute nouvelle Direction générale du territoire. Si la libérale-radicale ne prend pas en main l’Environnement, qui file chez Béatrice Métraux, elle obtient en revanche les Institutions, qui font le voyage inverse. Cela comprend notamment les relations avec les Communes, la politique du logement, les affaires religieuses, les relations avec l’Ordre judiciaire vaudois...

L’Égalité va à la présidente

Le Conseil d’État en profite pour faire quelques autres ajustements par souci de «cohérence», de «logique» et d’«équilibre», selon la cheffe du gouvernement, Nuria Gorrite. Celle-ci accueille ainsi dans son département présidentiel le Bureau de l’égalité, qui formera avec le Service du personnel une Direction générale des ressources humaines.

Les deux ministres les plus concernées par ces rocades se disent contentes de ce compromis. Comme députée, Christelle Luisier s’est toujours profilée sur le thème de l’aménagement du territoire. La future ex-syndique de Payerne a aussi fait des relations Canton-Communes son cheval de bataille. Elle sera désormais dans l’autre camp, quand il s’agira de réformer la péréquation par exemple. «Je change de casquette et de rôle en endossant d’autres habits. Mais j’ai fait campagne sur l’importance du partenariat entre les collectivités publiques», rappelle-t-elle.

Quant à Béatrice Métraux, que l’on disait attachée à conserver la chaîne pénale, elle fait part de sa «grande satisfaction» à poursuivre la suppléance à la tête de la Direction générale de l’environnement, qu’elle assure depuis le départ fin novembre de Jacqueline de Quattro. «Cela comprend toutes les politiques environnementales: biodiversité, énergie, eaux, forêts.» Et notamment le Plan climat, «sur lequel j’ai travaillé d’arrache-pied ces dernières semaines avec les services». Ce programme très attendu, qui sera dévoilé ce printemps, portera sa patte, dit-elle. «J’ai poursuivi le travail et renforcé telle ou telle politique. Je vais proposer des mesures, un financement et une gouvernance, mais la mise en œuvre sera le fait de tous les services de l’État: Agriculture, Mobilité, etc. Tous les départements sont concernés, ce sera vraiment le Plan climat du Conseil d’État.»

Réactions positives

Les réactions politiques soulignent la cohérence du nouvel organigramme. «Il respecte la sensibilité et les compétences de toutes et tous», estime le vice-président du PS vaudois Pierre Dessemontet. Les Verts s’enthousiasment de voir leur ministre s’emparer de l’Environnement, alors qu’ils ont fait une percée aux fédérales d’octobre et que la candidate de la Grève du climat au Conseil d’État a recueilli 23% des voix dimanche. «Ce remaniement est la suite logique des dernières élections. La population attend des changements, et confier l’Environnement à une Verte en est un important», apprécie Alberto Mocchi, président des écologistes vaudois. «Reste qu’une ministre a besoin de moyens, et l’Environnement est depuis longtemps le parent pauvre du budget de l’État.»

Le PLR salue aussi, dans un communiqué, le changement opéré. «Lier la Sécurité et l’Environnement est un alliage assez baroque en soi, nuance néanmoins son président, Marc-Olivier Buffat. Les Verts ont souhaité détricoter ce qui avait été fait. Il est étonnant que tout d’un coup on défasse ce qu’on avait fait. Mais cet élément critique doit être pondéré par la création intelligente de la Direction générale du territoire.»

Christelle Luisier entrera en fonctions le 18 mars, date à laquelle la nouvelle organisation sera opérationnelle.

Créé: 11.02.2020, 21h57

Chaîne pénale préservée

Après la dramatique affaire Marie, le Conseil d’État avait convoqué en 2013 des Assises de la chaîne pénale puis décidé de réunir celle-ci dans un seul département. Séparer la Sécurité et les Institutions — qui comprend les liens avec l’Ordre judiciaire et le Ministère public — est-il aujourd’hui un retour en arrière? «Non, l’important est de maintenir la Police et les Services pénitentiaires dans un même département», assure la ministre Béatrice Métraux. «Ce sont ces deux entités qui étaient séparées avant 2013. Le lien avec le Ministère public n’est qu’un rattachement administratif,
du fait de la séparation des pouvoirs. Une coordination continuera de se faire.»

«L’essentiel, c’est l’efficacité, commente pour sa part l’avocat et président du PLR Vaud Marc-Olivier Buffat. Beaucoup de travail a été fait depuis 2013 et il existe maintenant une meilleure fluidité. Il faut qu’elle soit maintenue.»

Christelle Luisier (PLR)

Département des institutions et du territoire (DIT)

En moins

Égalité femmes-hommes, Environnement, Énergie

En plus

Communes et logement, Affaires religieuses, Curatelles, Service juridique, en lien avec le Ministère public, Office d'information sur le territoire, Centrale des
autorisations en matière de constructions (CAMAC)

Inchangé

Développement territorial, Développement durable, Service des autos

Cesla Amarelle (PS)

Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC)

Inchangé

Service des affaires culturelles, Direction générale de l’enseignement obligatoire, Direction générale de l'enseignement postobligatoire, Direction générale de l’enseignement supérieur, Service de l’enseignement spécialisé et de l'appui à la formation, Service de protection de la jeunesse.

Philippe Leuba (PLR)

Département de l’économie, de l’innovation et du sport (DEIS)

Inchangé

Agriculture, viticulture et affaires vétérinaires, Éducation physique et sport, Service de l'emploi, Service de la population, Service de promotion de l'économie et de l'innovation, Police du commerce

Nuria Gorrite (PS)

Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH)

En moins

Office d'information sur le territoire, Centrale des autorisations en matière de constructions (CAMAC)

En plus

Égalité entre femmes et hommes

Inchangé

Mobilité et routes, Accueil de jour des enfants, Service du personnel, Numérique

Béatrice Métraux (Verts)

Département de l’environnement et de la sécurité (DES)

En moins

Communes et logement, Affaires religieuses, Curatelles et tutelles professionnelles, Service juridique et législatif, lien avec le Ministère public

En plus

Environnement, Énergie, lien avec l'ECA

Inchangé

Police cantonale, Prisons, Sécurité civile et militaire

Pascal Broulis (PLR)

Département des finances et des relations extérieures (DFIRE)

Inchangé

Service d’analyse et gestion financière, Direction générale de la fiscalité (impôts et registre foncier), Direction générale des immeubles et du patrimoine

Rebecca Ruiz (PS)

Département de la santé et de l’action sociale (DSAS)

Inchangé

Direction générale de la cohésion sociale, Direction générale de la santé, CHUV

Articles en relation

La syndique de Payerne résiste à la Grève du climat

Élection Christelle Luisier est élue au Conseil d'État vaudois au 1er tour. Mais son score est plus faible que prévu. Plus...

Croissance et climat au coeur de la campagne pour le Conseil d'Etat

Election complémentaire Le pirate Jean-Marc-Vandel, Guillaume «Toto» Morand et Juliette Vernier, de la Grève du climat, affrontent la libérale-radicale Christelle Luisier. Plus...

Et si Métraux reprenait l’environnement?

Conseil d’État Des voix vertes réclament que la conseillère d’Etat hérite des rênes du département de Jacqueline de Quattro. L’élection complémentaire de février offre une possibilité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.