Passer au contenu principal

Le vertige existentiel après la défaite de l’UDC

Au lendemain de la déconfiture du premier tour, la direction du parti semblait hésiter à relancer son candidat. D’autres acteurs de l’UDC et du PLR y croient pourtant encore.

Pascal Dessauges veut donner sa décision ce mardi pour le 2e tour.
Pascal Dessauges veut donner sa décision ce mardi pour le 2e tour.
KEYSTONE/A

Sonnés, les acteurs de la droite vaudoise se sont retrouvés lundi face à un dilemme. Après la défaite cinglante de leur candidat, Pascal Dessauges, à l’élection complémentaire pour le Conseil d’État, il s’agit de procéder à une pesée d’intérêts. Est-il encore possible de combler l’écart de neuf points qui sépare le prétendant UDC de la favorite socialiste Rebecca Ruiz? Vice-président du parti agrarien, le député Thierry Dubois est dans le doute: «Aujourd’hui, l’écart est quasi impossible à combler.» Tout en remerciant la direction du PLR pour son engagement, le médecin de Nyon juge qu’il est temps de «retenir la leçon» et de comprendre que seul un ticket à deux candidats de droite, UDC et PLR, peut l’emporter à l’avenir.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.