Les Verts attaquent Vale après le drame au Brésil

Grand Conseil Le Conseil d’État est prié de confirmer que l’entreprise ne bénéficie d’aucune largesse fiscale.

Le barrage qui a cédé au Brésil appartenait au géant minier Vale, qui a son siège à Saint-Prex.

Le barrage qui a cédé au Brésil appartenait au géant minier Vale, qui a son siège à Saint-Prex. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous n’avons pas envie que des entreprises vaudoises puissent s’asseoir sur des principes fondamentaux», lance Vassilis Venizelos, président des députés Verts. Ceux-ci interpellent le Conseil d’État sur la rupture du barrage minier qui a fait 65 morts et plus de 270 disparus à Brumadinho, au Brésil. L’ouvrage appartenait au géant minier Vale, dont le siège est installé à Saint-Prex.

«Vale a bénéficié pendant de nombreuses années d’exonérations fiscales dans le canton», rappelle l’interpellation écologiste, soutenue par les partis de gauche et du centre. Par «devoir moral» et souci de transparence, les signataires jugent «insupportable d’imaginer que cette société développe des montages financiers pour alléger ses responsabilités fiscales.»

Ils reconnaissent que la marge de manœuvre du Canton est limitée. En 2015, lors de la rupture d’un précédent barrage au Brésil, Raphaël Mahaim (Les Verts) avait proposé une résolution réclamant que la société Vale ne puisse pas défiscaliser le montant de ses amendes payées à l’étranger. Le Grand Conseil l’avait acceptée de justesse. Il n’y a pas de raison de faire une exception à une pratique fédérale, avait répondu en substance le Conseil d’État.

Les Verts demandent malgré tout au Conseil d’État s’il procède à une analyse des «agissements passés» d’une entreprise avant de lui octroyer une exonération. Il demande également au gouvernement de se positionner sur l’initiative «Pour des multinationales responsables» et de dire ce qu’il pense des changements législatifs sur la question, actuellement en discussion à Berne.

Créé: 29.01.2019, 23h02

Articles en relation

Le drame au Brésil devrait coûter très cher à Vale

Mine Le géant minier basé à Saint-Prex a dû provisionner 2,9 milliards de francs. En Suisse, les réactions officielles restent mesurées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.