Passer au contenu principal

Les Verts vaudois ravis du verdict anti-Roundup

Après la condamnation du glyphosate par la justice californienne, les écologistes jubilent. L’UDC craint en revanche le pire.

Tondre l'herbe dans la vigne plutôt que désherber au Roundup: les idées commencent à émerger en vue de se passer un jour du fameux herbicide.
Tondre l'herbe dans la vigne plutôt que désherber au Roundup: les idées commencent à émerger en vue de se passer un jour du fameux herbicide.
CHRISTIAN BRUN/A

Forts d’une première victoire cantonale le mois dernier, les Verts vaudois ont pu déboucher le champagne ce week-end après la décision d’un tribunal de San Francisco de condamner Monsanto/Bayer à payer 289 millions de dollars à un jardinier victime d’un cancer (notre édition d’hier).

Le glyphosate, principe actif du fameux désherbant Roundup, se trouve ainsi pour la première fois condamné par les juges; de quoi réjouir les écologistes dont le credo a été jusqu’ici systématiquement invalidé par le doute scientifique. «Cette décision ne fait que confirmer ce que nous disons depuis des années, relève le président des Verts vaudois, Alberto Mocchi. Ce n’est plus seulement Greenpeace qui condamne le glyphosate, c’est un tribunal!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.