[VIDÉO] Faire de la planche à voile sans tomber à l’eau

LémanGrâce à du matériel innovant, ce sport exigeant devient accessible à tous. Notre test d’un prototype romand.

Vidéo: Anetka Muhlemann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La planche à voile est un sport aquatique, subaquatique même! Surtout si vous faites partie de ces personnes qui ont essayé une fois et ont passé la plupart du temps dans l’eau plutôt qu’à voguer sur les flots. Et parmi ceux qui ont eu la chance de parvenir à sortir leur voile de l’eau et à parcourir quelques mètres poussés par le vent, nombreux sont les sportifs à n’être jamais parvenus à revenir au point de départ.

Grâce aux nouvelles planches MB-Boards, créées pas deux Romands et aux voiles gonflables, ce sport hyperexigeant est enfin à la portée de tous. De quoi booster un peu cette discipline qui a vécu ses plus beaux jours il y a trente ans et dont les ventes de matériel stagnent. «La planche à voile a été un des tout premiers sports fun, explique Pierre-Yves Mottier, directeur du Surfshop de Préverenges et consultant chez MB-Boards. Aujourd’hui, il y a le kite, le paddle ou le kayak en rivière qui procurent de l’adrénaline. La planche à voile n’est plus la seule option. D’autant que c’est un sport très exigeant et complexe à maîtriser.»

«L’intérêt pour ce sport est toujours très fort, les écoles sont remplies mais le matériel n’est plus adapté»

Fort de ce constat, l’Yverdonnois Mathias Bavaud, propriétaire d’une entreprise de composite, et le Genevois Benoît Clément, designer de matériel sportif, ont décidé de donner un nouveau souffle à ce sport. Aidés par les conseils avisés de Pierre-Yves Mottier, ils ont mis au point des planches plus courtes et plus faciles à manier. Faites en composite, elles existent en différentes formes et tailles. Légères et très stables, elles rendent la pratique plus simple mais toujours aussi fun. «L’intérêt pour ce sport est toujours très fort, les écoles sont remplies mais le matériel n’est plus adapté. Nous avons cherché à apporter au windsurf ce que le carving a apporté au ski, explique Pierre-Yves Mottier. En changeant la forme de la planche et sa taille, nous sommes parvenus à un produit qui rend ce sport plus instinctif. Cela facilite le jibe (le demi-tour qu’il faut faire faire à la planche pour repartir dans l’autre sens).»

Les trois compères sont même en train de travailler sur un prototype de planche bidirectionnelle, rendant les changements de sens d’autant plus simple qu’il n’y a que la voile à tourner ( lire notre test ).

Reste le problème de la voile. Cette dernière pèse vite bien trop lourd une fois qu’elle est recouverte d’eau. Il y a deux ans, des modèles gonflables sont arrivés sur le marché. Ultralégères, ces voiles ont l’avantage de ne pas s’enfoncer dans l’eau mais de flotter à la surface grâce à des boudins gonflables. Pierre-Olivier Caste, directeur de l’École de voile de Terre Sainte, a investi dans un exemplaire gonflable et espère s’en procurer d’autres rapidement: «C’est parfait pour les enfants et les débutants. Ça permet aux adultes qui gardent un souvenir mitigé de leurs premiers exploits de s’y remettre facilement. La demande de cours de planche à voile a vraiment augmenté cette année, le matériel neuf y est pour quelque chose.»

Balz Müller

Au centre nautique de l’UNIL et de l’EPFL, Franck Virey, chef de la base, explique: «Le côté rébarbatif des chutes répétées et des voiles trop lourdes en ont dégoûté plus d’un à l’époque. Nous avons modernisé notre flotte avec des planches plus larges et j’utilise la méthode d’enseignement de Pierre-Yves Mottier, elle permet de faire progresser les véliplanchistes, même avec peu de vent.»

Et lorsque l’on voit les exploits que réalise Balz Müller, freerider et testeur des planches MB-Boards, sur le lac, on se dit que la planche à voile n’a rien à envier au kite. (24 heures)

Créé: 18.08.2018, 08h07

Test

Voile légère et planche stable pour apprendre sans stresser

Le seul souvenir que l’auteure de ces lignes avait de ces exploits en planche à voile remonte à la fin des années 80. Elle avait vaguement tenté de soulever une voile gorgée d’eau plus lourde qu’elle. Après quelques essais infructueux et un petit départ vite terminé au jus, elle avait décidé que ce sport n’était pas pour elle. Quelle surprise de réussir à faire des allers et retours sur le lac après moins de cinq minutes d’explications. Pierre-Yves Mottier part du principe que de longues discussions au sol ne servent à rien. Avec lui, le cours a lieu directement sur la planche. Ses explications sont simples et la stabilité de la planche MB-Boards permet de se déplacer facilement. Ce matin-là, le vent n’est pas très soutenu à Préverenges. Idéal pour débuter sans stresser. La voile gonflable ne pèse rien, on la sort de l’eau avec deux doigts. La planche testée est un prototype gonflable (alors que la gamme actuelle de MB-Boards est rigide) muni de deux ailerons, un devant et un derrière. Elle est ainsi bidirectionnelle: pas besoin de grandes manœuvres pour revenir au point de départ. Il suffit de tourner sa voile. Le seul défaut que l’on trouve à cette dernière, c’est sa faible résistance au vent. Elle ne permet pas d’aller très vite, ni de faire des figures acrobatiques sur un lac agité. Mais pour apprendre sans être dégoûté, c’est le pied. Cela permet de comprendre la technique, d’expérimenter des changements de direction simplement et de s’amuser à faire des tours de 360 degrés avec sa voile, presque comme un pro. Le catalogue des planches MB-Boards est déjà assez fourni, avec des modèles qui s’adaptent au gabarit du véliplanchiste et à son niveau. Les prix tournent autour de 2500 francs pour des planches «produites en Europe et fabriquées main», selon le site. Cela reste comparable à ce que coûtent des planches haut de gamme. Celle testée n’est toutefois pas en vente.

Seul bémol lors de cette matinée caniculaire de test: on a vite chaud dans la combinaison en néoprène, d’autant qu’on ne tombe jamais dans l’eau.
www.mb-boards.com

Galerie photo

Quand la planche à voile devient un jeu d'enfants

Quand la planche à voile devient un jeu d'enfants Grâce à des innovations techniques, ce sport exigeant est désormais accessible à tous. Test à Préverenges

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.