Le vieux mâle gypaète du Zoo La Garenne est mort

Le Vaud«Athos» est mort à 47 ans. Il compte une descendance de 26 poussins, mais ne connaîtra jamais le dernier. .

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

1968-2015… Sur la page d’accueil du site du Zoo La Garenne, l’avis de décès, sobre, figure en bonne place. Il faut dire qu’il concerne l’un des plus illustres pensionnaires du parc animalier de Le Vaud: Athos. Le vieux mâle gypaète est décédé dans la nuit de lundi à mardi dernier, à l’âge vénérable de 47 ans. «Nous sommes bien sûr tristes, mais nous savions déjà que chaque année était du bonus puisque son âge était déjà exceptionnel», relève le directeur, Michel Gauthier-Clerc. Dans une parfaite illustration du cercle de la vie, tandis qu’Athos rendait son dernier soupir à l’infirmerie, son vingt sixième poussin venait au monde. Ils se seront donc croisés sans se voir.

Le 10 décembre dernier, sa deuxième compagne pondait un nouvel œuf, deux semaines plus tôt que d’habitude. Depuis, papa et maman gypaète se sont relayés pour garder l’œuf au chaud. «Il couvait depuis près de 50 jours en alternance avec la femelle, mais il faisait froid et nous avons eu beaucoup de chutes de neige. Il a probablement eu une infection que son âge et les conditions difficiles l’ont empêché de combattre», poursuit le directeur. Et d’ajouter que le parc, qui fête cette année ses 50 ans, rendra hommage à Athos lors de la grande fête prévue les 13 et 14 juin prochain.

Dans le nid, maman gypaète est désormais seule avec son nouveau-né. «Nous la surveillons grâce à une caméra. Pour l’instant, tout a l’air de bien aller. Les soigneurs lui mettent à manger près d’elle pour lui éviter de se déplacer», poursuit le directeur. L’arrivée d’Athos à Le Vaud, en 1972, s’inscrivait dans un programme de reproduction pour la réintroduction de l’espèce dans les Alpes, où elle avait disparu depuis un siècle. L’oiseau a été rejoint par une femelle en 1978, qui succombera en 1995, à 32 ans. Sa seconde compagne, née en 1990, a été accueillie en 1995 à La Garenne.

Chacune des deux femelles aura mis 13 oisillons au monde, faisant d’Athos le plus grand contributeur de la population naturelle vivant dans les Alpes. «La première naissance d’un gypaète en milieu naturel dans les Alpes date de 1997, après un siècle d’absence. Sa mère était née en 1989 à La Garenne et avait été lâchée en Haute-Savoie», précise le parc, qui entend bien poursuivre sa mission, en adoptant un nouveau gypaète. «Nous allons probablement attendre 2016 pour demander un nouveau mâle pour le nouveau parc», conclut le directeur. (24 heures)

Créé: 07.02.2015, 22h45

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...