Les vignerons vaudois satisfaits par la récolte

VENDANGES La récolte 2012 se distingue par des rendements importants pour les raisins blancs. Les rouges sont en revanche en petite quantité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le blanc, principalement le chasselas, sera à l’honneur du millésime 2012. Et ce ne sont pas les quelques jours de pluie qui ont rythmé la fin des vendanges qui doucheront l’enthousiasme des vignerons vaudois.

«Les rendements sont légèrement en deçà des objectifs mais la qualité s’annonce phénoménale, assure Alain Chollet, vigneron à Lutry. Les premiers sondages indiquent plus de 80° sur l’échelle Œchslé (ndlr: norme qui permet de déterminer la quantité de sucre et d’eau contenue dans le raisin avant fermentation)

Toujours sur Lavaux, Clément Jomini a même mesuré un degré à 82. Vigneron sur les appellations Saint-Saphorin et Dézaley, le Chexbrien se dit «même étonné par ce niveau et par les rendements qui sont très bons chez nous.»

Œnologue des vins Hammel à Rolle, Fabio Penta résume la vendange 2012: «Nous avons affaire à un millésime assez technique, dû à une année météo plutôt compliquée. Mais ceux qui ont travaillé consciencieusement, qui ont dégrappé en août, qui n’ont pas vendangé sous la pluie, et qui ont trié le raisin à la récolte, ont obtenu de bons résultats.»

Des résultats en dessous de ceux de 2011, et surtout 2009, crus considérés comme exceptionnels, comme l’avance François Grognuz à Villeneuve: «Chez nous, le rendement est correct et le degré de 81.»

Peu de rouge Le vigneron est en revanche déçu par la production de rouge, particulièrement le pinot noir. «Là, c’est un peu la misère. Le rendement est très faible». La raison principale en est la mauvaise floraison induite par la pluie et le froid qui ont plombé le printemps. «Ces faibles productions auront au moins un avantage, celui de rééquilibrer le marché», estime Constant Jomini.

La «maladie du blanc» Dans leur grande majorité, les vignerons vaudois ont dû beaucoup traiter la vigne cette année à cause de la menace importante de l’oïdium, champignon parasite également connu sous le nom mortifère de «maladie du blanc».

(24 heures)

Créé: 17.10.2012, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...