«Le vin bio gagne du terrain avec la jeune génération»

SalonLa 2e édition de BiowineExpo s’annonce à Montreux du 17 au 19 novembre. Daniele Re, sa fondatrice, croit à la reconversion des vignobles.

L’édition 2017 était au premier étage. Celle de 2018 va investir le rez-de-chaussée du complexe de Montreux.

L’édition 2017 était au premier étage. Celle de 2018 va investir le rez-de-chaussée du complexe de Montreux. Image: BIOWINEEXPO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Monter une exposition uniquement consacrée aux vins bio était une gageure qu’ont relevée l’an dernier Daniele Re et Stéphanie Eschler au 2m2c de Montreux. 120 exposants et plus de 1000 visiteurs ont convaincu les deux organisatrices de poursuivre leur formule, légèrement modifiée. Les explications de Daniele Re.

Quelles leçons avez-vous tiré de la première édition?

Nous avons limité le nombre d’exposants. Nous ne nous attendions pas à avoir autant de vignerons étrangers intéressés, qui cherchaient souvent un importateur. L’équilibre entre producteurs locaux et étrangers n’était pas bon. Nous avons donc limité la présence de seconds.

Les labels bio sont multiples, lesquels sélectionnez-vous?

C’est clair qu’il y a une belle diversité entre les labels. Pour le bio, le Bourgeon suisse est beaucoup plus exigeant que le label européen. En biodynamie, Demeter, même s’il est privé, est une bonne référence. Par contre, quand nous avons commencé à parler de vins naturels, nous avons ouvert la boîte de Pandore. Il n’y a pas de certification et chacun l’imagine à sa façon, d’abord autour de l’absence de sulfites dans le vin.

Vous dites que les vignerons seront tous bio un jour ou l’autre. Pourtant, la conversion semble lente.

Je ne suis pas d’accord avec vous. À côté des vignerons qui se sont convertis depuis un moment, arrive une nouvelle génération qui reprend les domaines et qui est souvent beaucoup plus sensible au sujet. Au salon, par exemple, nous aurons une présentation de trois caves valaisannes reconnues – Combi, Magliocco et Caloz – qui ont fait le pas grâce aux enfants.

Et ailleurs?

Regardez ce qui se passe dans le Bordelais, où les domaines les plus prestigieux se convertissent au bio les uns après les autres. Au niveau mondial, 7 à 8% de la production mondiale l’est. Il y a une vraie prise de conscience.

Et côté des consommateurs?

Cela prend du temps. D’abord parce que le bio, en général, a pris du temps pour décoller, sans doute parce qu’on l’a longtemps associé à la lubie de quelques hippies idéalistes. Pour la nourriture, on voit que la grande distribution s’est désormais engouffrée dans le marché, avec des chiffres d’affaires qui ne cessent d’augmenter. C’est étonnant de voir que les gens qui s’inquiètent pour leurs carottes ou leurs pommes ne fassent pas toujours autant attention à ce qu’ils boivent. D’autant que le raisin n’est pas lavé avant d’être pressé. S’il y a des produits chimiques qui restent sur la pellicule, elle va entrer dans le vin ensuite, non?

www.biowinexpo.com

(24 heures)

Créé: 08.11.2018, 16h52

Au programme


L’hôte d’honneur est Vins Bio Lavaux, qui regroupe huit producteurs de la région, présents à Montreux. À leurs côtés, deux autres Vaudois, sept Valaisans, un Genevois et un Tessinois représenteront la Suisse face à 42 étrangers.

Samedi , Gilles Besse, l’œnologue star et codirecteur de Jean-René Germanier, parlera de la difficulté de la viticulture bio en Valais (17 h 30).

Dimanche, Alexandre Truffer, rédacteur en chef adjoint de «Vinum», s’intéressera au potentiel de garde (13 h 30). La deuxième génération des caves valaisannes Combi, Magliocco et Caloz présentera son expérience (14 h 30), avant que Myriam Broggi-Praz ne fasse un atelier d’initiation à la dégustation (15 h 30).

Lundi, journée réservée aux pros, la star française Caroline Frey et Didier Joris évoqueront leur complicité autour du bio et de la petite arvine (11 h 30) avant la table ronde de Vins Bios Lavaux (13 h 30).

Montreux, 2m2c, sa 17 novembre (15 h- 19 h 30), di 18 novembre (12 h-18 h) et lu 19 novembre (10 h 30-15 h 30). Entrée: 20 fr.

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...