Vingt ans que les Jeunesses suent pour le Téléthon

Poliez-le-GrandLa manifestation fête ses deux décennies vendredi et samedi à Poliez-le-Grand. Les organisateurs ne touchent pas un franc.

Maxime Blanc, le nouveau président de l'UJGdV, et Christophe Chambettaz, initiateur du Téléthon des Jeunesses il y a vingt ans

Maxime Blanc, le nouveau président de l'UJGdV, et Christophe Chambettaz, initiateur du Téléthon des Jeunesses il y a vingt ans Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi pour la 20e fois consécutive, à l’occasion du Téléthon des Jeunesses, des sociétés éponymes de tout le canton convergeront vers le Gros-de-Vaud à la force des bras ou des mollets. Avec plus de 2 millions de francs récoltés en deux décennies, cette manifestation est désormais la plus importante contributrice du Téléthon suisse. «Et dire que quand on a organisé la première édition en 2000, on se demandait si on allait atteindre la barre des 20'000 francs», s’émerveille Christophe Chambettaz.

L’initiateur de cette manifestation caritative se souvient parfaitement du contexte de l’époque: «On venait d’arrêter notre rallye et on cherchait une idée de nouvelle manifestation annuelle.» Pour le concept, Christophe Chambettaz ne cache pas que l’Union des Jeunesses du Gros-de-Vaud (UJGdV, qui supervise l’organisation de la manifestation) s’est largement inspirée de ce que deux dames de L’Isle – Murielle Vesin et Josiane Monnier – organisaient déjà depuis quelques années. «C’est notamment elles qui avaient trouvé le slogan «Le muscle sain au service du muscle malade», souligne l’organisateur.

Au fil du temps, le Téléthon des Jeunesses est devenu le théâtre de plusieurs traditions, comme la fondue du vendredi (toujours servie par la Jeunesse de Bavois), le tournoi des Municipalités (un tournoi de fléchettes cette année) ou le dessert géant du samedi soir. Un condensé de convivialité d’autant plus noble que les sociétés coorganisatrices ne perçoivent pas un seul franc pour leur propre caisse. «Voir tous ces jeunes qui chaque année passent douze mois à préparer cette fête, juste pour le plaisir et pour soutenir la cause, est quelque chose qui me touche toujours beaucoup», confie Christophe Chambettaz.

«En plus, on n’a jamais le moindre problème de candidature», renchérit Maxime Blanc, qui vient de reprendre la présidence de l’UJGdV. «Là, on est bon au moins jusqu’en 2024. J’espère d’ailleurs que je serai encore président à cette date, pour pouvoir dire que j’ai collaboré à l’organisation de dix Téléthons des Jeunesses!»

Lors de la 1re édition, le nouveau président avait 4 ans. Il n’a donc découvert la manifestation qu’en 2010. «Je venais de rentrer à la Jeunesse de Vuarrens et c’était donc ma première manifestation avec la société. On était monté à Villars-Tiercelin dans la neige, en chemise de nuit et en poussant un lit à roulettes.» Depuis, son enthousiasme pour ce dernier grand rendez-vous de l’année des Jeunesses n’a jamais faibli. «C’est toujours des moments fantastiques: les ventes de peluches le samedi matin dans les déchetteries, la Jeunesse de Payerne qui vient presque toujours à vélo ou celle de Montpreveyres - Les Cullayes qui fait des chars incroyables, plus beaux que pour les girons. Et puis je me souviens toujours de ce qu’on m’avait dit à mon premier Téléthon: «Ici, tu bois pour une bonne cause. Mais raisonnablement, hein?»

Infos et programme complet sur la page Facebook 20e Téléthon 2019 à Poliez-le-Grand

Créé: 05.12.2019, 19h19

Articles en relation

Pour le Téléthon, un tour du lac bouclé dans la joie

Oron Après deux jours et deux nuits de course à pied, le convoi parti jeudi est rentré sous les applaudissements. Plus...

Deux jours et deux nuits de course pour le Téléthon

Oron-la-Ville Dix-neuf coureurs se sont élancés jeudi d’Oron-la-Ville pour une boucle 230 km autour du Léman. Arrivée prévue samedi soir Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...