Voisins de Monfils, leur coeur balance entre la France et la Suisse

Coupe DavisInvités par le tennisman français, Paulette et Alain Bail s'apprêtent à partir pour Lille. Ils porteront un maillot avec le drapeau des deux pays et l’écusson de Trélex.

Alain et Paulette Bail sont fin prêts. Ils font le déplacement à Lille, où leur illustre voisin défie l'équipe suisse de tennis.

Alain et Paulette Bail sont fin prêts. Ils font le déplacement à Lille, où leur illustre voisin défie l'équipe suisse de tennis. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tôt hier matin, à Trélex, dans la maison de Paulette et d’Alain Bail, c’était l’effervescence. Valises, repassage, ménage: le couple peaufinait les derniers préparatifs avant de prendre la route pour Lille (F). Jusqu’à dimanche, c’est là qu’ils vont suivre la finale de la Coupe Davis qui opposera la Suisse à la France. Et, pour ce grand voyage, les retraités ont été invités en VIP par leur voisin de marque: le tennisman français Gaël Monfils. Tous trois ont tissé des liens assez forts et se côtoient régulièrement depuis plusieurs années.

Trois drapeaux

«Je vais soutenir la Suisse, mais, si Gaël gagne, je serai très content. Mon cœur penchera de son côté, mais mon esprit sera avec Federer», confie Alain Bail, visiblement emprunté par la configuration de cette finale. Breton d’origine, l’homme est en effet tiraillé entre les deux pays. Sa femme, Trélésienne pure souche, est plus catégorique: «J’ai déjà dit à Gaël que j’allais soutenir mon pays. Je pense que, en étant assise dans la tribune française, je risque d’ailleurs de me faire remarquer.» Pour régler le problème, le couple a toutefois trouvé une parade des plus originales. «Nous avons fait imprimer des T-shirts qui arborent les drapeaux suisse et français ainsi que l’écusson de Trélex en grand. Comme ça, tout le monde est gagnant», poursuivent-ils, tout en faisant remarquer que le drapeau helvétique est placé du côté du cœur.

Le maillot a reçu l’approbation du tennisman juste avant son départ pour le nord de la France. «Il m’a dit que, une fois sur place, il allait le prendre pour le faire signer par toute l’équipe française», explique encore l’habitant de Trélex. Il faut dire que Paulette et Alain Bail ont des contacts réguliers avec leur célèbre voisin, qui a emménagé dans le village il y a cinq ans. «Sitôt qu’il rentre d’un tournoi, il vient nous dire bonjour. C’est un type cool et très attachant, qui inocule le virus de l’amitié dès la première poignée de main», précise encore Alain Bail, qui s’occupe de la maison de Gaël Monfils lors de ses absences.

A l’inverse, il arrive aussi au tennisman de garder la villa de ses voisins. «Mais cela arrive moins souvent», glisse le retraité dans un large sourire. Aussi, lorsque Gaël Monfils rentre à Trélex, il ne parle pratiquement jamais de tennis. «On sent qu’il a envie d’autre chose lorsqu’il est ici. En Suisse, on a la culture du respect des autres, et je pense qu’il l’apprécie. Par contre, on joue parfois au ping-pong.» Mais ce n’est pas tout puisque, depuis l’arrivée de leur célèbre voisin, Alain et Paulette Bail ont également pris goût au tennis. «C’est d’ailleurs la première fois qu’on ira le voir jouer. Maintenant que je suis à la retraite, j’aurai plus le temps», poursuit Alain Bail. Régulièrement, ce dernier s’adonne à des travaux de bricolage chez le champion de tennis tandis que son épouse s’occupe de repriser ses maillots. Et, de temps en temps, il leur arrive de manger ensemble. «Pour moi, Gaël, c’est comme un fils, poursuit Alain Bail. Il est Guadeloupéen et a un esprit de famille développé. Parfois, je pense que l’éloignement de ses proches lui pèse.»

(24 heures)

Créé: 20.11.2014, 14h31

Trois joueurs français vivent à La Côte

Gaël Monfils est-il le plus Suisse des citoyens français? C’est en tout cas à cette conclusion qu’arrive L’Equipe, qui a consacré une double page ainsi qu’un quiz aux joueurs de l’Hexagone engagés en Coupe Davis et qui vivent tous en Romandie. Alors que Richard Gasquet et Gilles Simon résident à Neuchâtel, les autres joueurs habitent à La Côte. Julien Benneteau à Nyon, Gaël Monfils à Trélex et Jo-Wilfried Tsonga à Gingins. Complices, «Jo» et «La Monf» se voient de temps en temps et participent, à leur manière, à la vie villageoise. «Parfois, ils font du basketball avec des jeunes derrière la grande salle, précise Antonio Bilardo, syndic de Trélex. Gaël Monfils joue aussi avec les enfants de son quartier et se promène comme tout un chacun dans la localité. Il n’a par contre pas le temps de venir à certaines fêtes villageoises.»

Articles en relation

Marc Rosset: «Maintenant, il faut aller au combat»

Coupe Davis Le champion olympique analyse le tirage au sort de France-Suisse. Plus...

Roger Federer ou l'art d'être Suisse

«Ambassadeur» A l'heure de la Coupe Davis et du suspense qui règne autour de Federer, la presse française étudie à la loupe un joueur jugé «on-ne-peut-plus-suisse». Plus...

Les bons plans dans le canton pour vivre à fond la Coupe Davis

Vaud Les Vaudois fans de tennis auront du choix pour suivre les matches en direct. Petite sélection d'adresses pour vibrer au milieu d'autres supporters. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.