Des voix s’élèvent pour construire local

SociétéDepuis quelques mois, les critiques pleuvent contre la présence d’entreprises non vaudoises sur des chantiers publics.

La présence de camions français sur ce chantier à l’avenue César Roux à Lausanne avait fait réagir sur Facebook le député PLR lausannois Guy Gaudard Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans la lignée du «manger local» est en train de naître un mouvement que l’on pourrait nommer «construire local». Depuis quelques mois, à plusieurs occasions, des élus se sont indignés de la présence sur des chantiers publics de camions français ou d’entreprises basées dans des cantons voisins: construction d’un carrefour à Penthalaz, transport scolaire à Puidoux ou, il y a quelques jours, réfection d’une route à Ballens. «Il y a simultanément une prise de conscience de la population et une nouvelle demande de proximité», constate le député PLR Guy Gaudard.

«Le plus choquant pour les gens est qu’en payant ces entreprises avec nos impôts, les collectivités font sortir l’argent du canton»

Cet entrepreneur lausannois en a personnellement mesuré l’importance il y a quelques semaines en publiant sur sa page Facebook un «carton rouge» destiné aux responsables de la présence de camions français sur un chantier de la commune de Lausanne à l’avenue César-Roux. «Cela a engendré plus de 20'000 vues et une cinquantaine de commentaires. Le plus choquant pour les gens est qu’en payant ces entreprises avec nos impôts, les collectivités font sortir l’argent du canton.» Selon le député, la problématique ne va d’ailleurs pas tarder à faire irruption dans l’agenda politique: «Comme la conjoncture se contracte et que le volume d’affaires des entreprises diminue, de plus en plus de gens vont devenir sensibles à la question.»

Une partie du problème est liée à la loi sur les marchés publics. Imaginée il y a une vingtaine d’années, son but était de mettre fin à «la politique des petits copains» en ouvrant les marchés et en assurant une égalité de traitement entre les soumissionnaires. Mais cette transparence et cette garantie d’utilisation optimisée des deniers publics se font souvent au détriment du commerce local et de l’écologie.

«Au moment de l’appel d’offres, les maîtres d’ouvrage ont pourtant la possibilité de donner du poids aux critères sociaux ou environnementaux, mais généralement ils privilégient surtout celui du prix, observe Claudio Di Lello, chef de projet à la Fédération vaudoise des entrepreneurs. C’est dommage, parce que ça nuit aux entreprises qui prennent des mesures concrètes dans ces domaines et ne peuvent les valoriser.»

Faire valoir leurs atouts
Du côté du Canton, on s’active d’ailleurs pour permettre aux entreprises vaudoises de mieux faire valoir leurs atouts. «Nous incitons les services de l’Administration cantonale à répartir de manière plus équilibrée les poids donnés aux critères qualitatifs par rapport à celui du prix», explique Guerric Riedi. Le responsable du Centre de compétences sur les marchés publics du canton de Vaud rappelle aussi que le Canton a signé l’an passé avec les communes, les partenaires sociaux et les associations professionnelles de la construction une charte éthique sur les marchés publics qui participe également à l’effort.

Président des Verts vaudois, Alberto Mocchi se réjouit de ces évolutions. Car, pour lui, si la volonté politique d’investir local et durable est bien réelle, elle ne se matérialise que trop rarement. «Or les collectivités se doivent de montrer l’exemple.» Pour le président de ce parti ayant inscrit le soutien au commerce local à son programme, le facteur écologique est encore trop souvent perçu comme une source de problèmes. «Mais en ne regardant que ce que l’on économise sur un projet, on ne voit pas ce que ce choix va nous coûter par la suite. Ce n’est pas du protectionnisme. Juste du bon sens.» (24 heures)

Créé: 30.08.2017, 15h17

Articles en relation

Une salle de gym pour valoriser le bois local

Bassins Vendredi soir sera inaugurée la nouvelle salle de gym du village, réalisée presque entièrement avec du bois de la commune. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...