On votera sur les soins dentaires en 2017

SantéLe Conseil d'Etat veut opposer un contre-projet à l'initiative de l'extrême-gauche qui veut une assurance obligatoire.

En matière d'accès aux soins dentaires, l'Etat planche sur une solution entre le statu quo et un régime social universel.

En matière d'accès aux soins dentaires, l'Etat planche sur une solution entre le statu quo et un régime social universel. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement vaudois reconnaît un «réel problème d’accès aux soins dentaires» pour beaucoup de personnes en situation de précarité. Jeudi, il a annoncé avoir identifié des moyens d’action en concertation avec les acteurs concernés, mais il a besoin de temps pour ficeler leur financement.

Cette politique publique sera formulée dans un projet d’article constitutionnel qui servira de contre-projet direct à l’initiative de l’extrême gauche (POP et SolidaritéS) réclamant la création d’une assurance cantonale obligatoire pour les soins dentaires, qui a abouti en 2014. Le Conseil d’Etat veut une votation l’an prochain.

«Le mérite des initiants est d’avoir identifié un vrai problème de santé publique»

«Le mérite des initiants est d’avoir identifié un vrai problème de santé publique», admet le président du Conseil d’Etat, Pierre-Yves Maillard. Mais leur réponse ne convainc pas l’Exécutif: une assurance financée à parts égales par les employeurs et les employés, avec une ponction de 1% sur la masse salariale des actifs vaudois, coûterait 300 millions de francs. Ce scénario déclenche une vive hostilité. Le patronat le juge impraticable et lui livrera une bataille sans merci. Les syndicats sont plutôt réticents à une nouvelle ponction salariale.

Alternative à trouver

«Nous voulons donner une alternative au choix binaire entre un régime social universel et le statu quo», souligne Pierre-Yves Maillard. Une consultation a identifié des mesures limitées aux seuls enfants. Il en coûterait 9 millions à l’Etat. Elargir ce plan aux personnes âgées et aux jeunes adultes est désormais jugé nécessaire. Plusieurs régimes sociaux paient quelques frais dentaires, mais la fraction des gens aidés est minime. En jouant sur les seuils d’accès, l’Etat veut élargir le cercle des bénéficiaires. Et il entend muscler la prévention.

De quelle ampleur sera l’effort cantonal? Il est trop tôt pour le dire, mais Pierre-Yves Maillard promet un paquet qui aura le poids d’une vraie alternative à l’initiative: «Trouver les financements sera une dure bataille, mais elle mérite d’être menée.» Le Grand Conseil est invité à prolonger d’un an le délai légal pour soumettre l’initiative au vote. Ce sera au plus tard avant l’été 2017.

Créé: 26.05.2016, 19h34

Articles en relation

Une assurance obligatoire pour financer les soins dentaires

Vaud Le POP et SolidaritéS Vaud vont lancer une initiative cantonale pour la prise en charge des soins dentaires de base. Plus...

Soins dentaires: l'initiative cantonale a abouti

Neuchâtel L'initiative populaire neuchâteloise pour une assurance des soins dentaires a récolté 8135 signatures alors que le minimum requis était de 6000 paraphes. Plus...

Soins dentaires hors de portée, un souci romand

Santé Après Vaud, Neuchâtel et Genève, le Valais lance une initiative pour une couverture des frais de dentiste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.