Passer au contenu principal

La vraie histoire des brigands du Jorat

Un historien raconte comment la justice, au centre de luttes politiques, a créé un mythe entre 1475 et 1550.

L’historien Lionel Dorthe, chargé de cours à l’Université de Lausanne, vient de publier une thèse consacrée à la criminalité à Lausanne à la charnière des XVe et XVIe siècle. Le Jorat ne représentait que 14% des actes de brigandage.
L’historien Lionel Dorthe, chargé de cours à l’Université de Lausanne, vient de publier une thèse consacrée à la criminalité à Lausanne à la charnière des XVe et XVIe siècle. Le Jorat ne représentait que 14% des actes de brigandage.
FLORIAN CELLA

Alors qu’il donnait une conférence à Cully, en mars 2014, Lionel Dorthe, chargé de cours à l’Université de Lausanne, a cru qu’il allait se faire enlever par les Brigands du Jorat. Les actuels, ceux qui se sont regroupés en 1971 sous la bannière de la Nouvelle Compagnie. Le traditionnel rapt d’une personnalité, devenu la marque de ces sympathiques bandits, ne s’est pas produit: ils se sont contentés d’offrir une bouteille à l’historien et de trinquer avec lui.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.