Passer au contenu principal

Les Yéniches vaudois veulent se fixer sans renier leur âme

En réclamant une aire d’habitation stable comme il en existe ailleurs en Suisse, les voyageurs du canton tentent de concilier leur culture et la vie moderne. Ils racontent.

Nous recherchons une place permanente d'environ 10'000 m2, surtout pour les mois d'hiver, explique Léo Ostertag (à dr.), ici à côté de l'avocat Xavier Rubli, qui assiste les vingt familles du canton.
Nous recherchons une place permanente d'environ 10'000 m2, surtout pour les mois d'hiver, explique Léo Ostertag (à dr.), ici à côté de l'avocat Xavier Rubli, qui assiste les vingt familles du canton.
Vanessa Cardoso
Bernard et Sylvie ont aménagé leur mobile home de Posieux, à Hauterive (FR), comme une petite maison sédentaire.
Bernard et Sylvie ont aménagé leur mobile home de Posieux, à Hauterive (FR), comme une petite maison sédentaire.
Jean-Paul Guinnard
Au Chalet-à-Gobet, le terrain servant de parking à l'Ecole hôtelière accueille pour quelques jours un petit groupe de Yéniches vaudois
Au Chalet-à-Gobet, le terrain servant de parking à l'Ecole hôtelière accueille pour quelques jours un petit groupe de Yéniches vaudois
OLIVIER ALLENSPACH/24HEURES
1 / 14

Cinq caravanes blanches stationnent près du stand de tir de Gland. Elles appartiennent à des Yéniches, les gens du voyage suisses, qui ont reçu du syndic une autorisation de stationnement provisoire – quinze jours – et gratuite. Quand nous les avons rencontrés, il y a quelques jours, quatre familles représentant une douzaine de Vaudois et de Fribourgeois étaient réunies.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.