Passer au contenu principal

Zizi Jeanmaire, 95 ans et éternelle amoureuse

Discrète dans un village de la Côte où elle vit paisiblement depuis six ans, la star du music-hall et interprète du célèbre «Mon truc en plumes» a exceptionnellement ouvert son album à souvenirs.

Entre 1970 et 1974, Zizi Jeanmaire était la star des revues au Casino de Paris.Photo: Photo by Reg Lancaster/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images
Entre 1970 et 1974, Zizi Jeanmaire était la star des revues au Casino de Paris.Photo: Photo by Reg Lancaster/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images
(Photo by Reg Lancaster/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images)

l y a deux semaines, dans le village de la Côte vaudoise où elle s’est retirée en toute discrétion, Zizi Jeanmaire a fêté ses 95 ans. C’était le 29 avril, comme par hasard date de la Journée internationale de la danse. La grande ballerine, chanteuse, actrice, meneuse de revue y mène une vie paisible. Voilà six ans qu’elle a quitté Genève où elle s’était installée en 1997 avec Roland Petit. Au bout du lac, trop de souvenirs lui rappelaient son mari, emporté en 2011 par une leucémie foudroyante. Dans son salon, une photo de leur mariage, en 1954, évoque les jours heureux. «Je ne me remettrai jamais de la disparition de mon époux. J’éprouve toujours le même amour pour lui et la même admiration.» En dépit de l’âge, Zizi Jeanmaire a conservé sa prestance. Et sa voix, reconnaissable entre toutes. Elle ne sort plus guère, suivant à distance les ballets que des fidèles de son mari remontent un peu partout dans le monde. Dernièrement, «Les Forains» était programmé par le Ballet de Toulouse, «L’Arlésienne» par une compagnie japonaise, «Carmen» par le Ballet national de Chine. Et «Notre-Dame de Paris» sera repris en juillet par le Ballet de Bordeaux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.