Zoom sur cinq installations de Lausanne Jardins 2019

Nature en ville31 réalisations seront à découvrir dès le 15 juin, au fil de la ligne de bus 9, entre le parc de Valency et le parc Guillemin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous les aurez peut-être repérées, ces prémices. Lausanne Jardins plante déjà ses racines dans les sols de Lausanne. Ici et là, des trous, des constructions mystérieuses laissent entrevoir que quelque chose se prépare.

C'est le 15 juin que la grande manifestation sera officiellement dévoilée et lancée. Le public pourra y découvrir 31 jardins, issus d'un concours international. D'est en ouest, du parc de Valency au parc Guillemin, au fil de la ligne de bus numéro 9. «Posée sur une ligne de crête, cette traversée de la ville n’a été rendue possible que par les grands aménagements urbanistiques de la deuxième moitié du XIXe siècle, comme la construction du Grand-Pont», rappellent les organisateurs.

La carte des installations: Cliquer ici pour agrandir

Partout, c'est la notion de pleine terre qui sera déclinée. Par ceux qui ont participé au concours, mais aussi par les jardiniers de la ville de Lausanne, les étudiants de l'ECAL, ceux de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA), ou encore par Gilles Clément, philosophe du jardin, à l’origine du concept de «jardin en mouvement». Deux réalisations viendront aussi du festival Annecy Paysage dans le cadre d’un programme transfrontalier.


Lire aussi: «Nous portons une attention particulière à l'espace public»


«Lausanne Jardins 2019 met en valeur les quelques espaces urbains qui n’ont jamais été bétonnés, imperméabilisés, et sont restés en contact avec le monde d’en bas, lit-on dans le programme. Mais en s’approchant du centre, on passe des profondeurs à la culture hors-sol, et à une végétation dont les ressources sont comptées : flaques de terre, toits végétalisés, jardins suspendus... Parfois, il faut se résoudre à affronter le bitume.»


Lire aussi: «J'ai découvert un endroit de la ville où on est comme à Florence»


La riche programmation de cette édition comporte aussi quatre jardins participatifs, aux Faverges, au chemin de la Cassinette, au collège de l’Eglantine et à la place de la Navigation. Une exposition de Gilles Clément sera aussi à voir, au Service des Parcs et Domaines, avenue du Chablais 46.

L'inauguration aura lieu à la promenade de Derrière-Bourg, de 11h à 22h le 15 juin. Autour d'un buffet à partager à la Grande Table d’Alexander Römer.


Lire aussi: Zoom sur une oeuvre: Un jet à Saint-François, vous êtes rincés?


Créé: 21.05.2019, 14h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.