Passer au contenu principal

Incendie à MorgesExplosion d’un camion sur l’autoroute Lausanne-Genève

Un dégagement de fumée impressionnant a fait croire que la ville s’embrasait mardi après-midi. Il s’agissait d’un camion en feu.

Malgré l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, les deux véhicules ont été entièrement détruits.
Malgré l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, les deux véhicules ont été entièrement détruits.
Police cantonale

Alors que les pompiers morgiens n’en ont pas encore terminé avec le spectaculaire incendie, lundi, de la déchèterie de Saint-Prex, plusieurs d’entre eux ont à nouveau été mobilisés dans la journée de mardi, peu après 15h, afin d’intervenir sur un feu de camion. Si pareil sinistre n’attire pas forcément l’attention, celui-ci a fait sortir de chez eux de nombreux habitants interpellés d’abord par un «bruit d’explosion», plus encore par l’ampleur et surtout la hauteur du dégagement de fumée, donnant l’impression – ce n’est pas exagéré de l’écrire – que le centre-ville ou la gare était littéralement en feu. À tel point que des vues d’apocalypse prises depuis le lac, Lausanne ou Vufflens-le-Château ont rapidement circulé sur les réseaux, avec un mauvais pressentiment, renforcé par une odeur très forte, probablement celle des pneus en train d’être consumés.

L’explosion puis l’incendie d’un camion ont causé un dégagement de fumée d’une large ampleur, faisant croire à de nombreux habitants qu’un gros sinistre était en cours en pleine ville.
L’explosion puis l’incendie d’un camion ont causé un dégagement de fumée d’une large ampleur, faisant croire à de nombreux habitants qu’un gros sinistre était en cours en pleine ville.
Raphaël Jotterand

Sur l’autoroute

Rapidement sur les lieux, les hommes du feu – décidément très sollicités ces jours – ont pu intervenir rapidement, le sinistre ayant pour localisation l’entrée de l’autoroute en direction de Genève, soit à deux pas de la caserne des pompiers. La gendarmerie était également sur place et la circulation sur l’autoroute a pu reprendre son cours dans la foulée, sans être véritablement perturbée.

Les intervenants ont constaté qu’entre temps que le conducteur d’un second véhicule s’était arrêté sur les lieux pour prêter main forte avec un extincteur et tenter de combattre le sinistre, mais en vain. La première voiture de livraison était la proie des flammes et en raison des dommages occasionnés par l’incendie, elle s’est mise en mouvement pour aller heurter la seconde voiture de livraison qui tractait une remorque.

Malgré l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, les deux véhicules ont été entièrement détruits, alors que la remorque a partiellement été endommagée. La végétation sise à proximité du sinistre a également été atteinte par les flammes et le dégagement de chaleur.