Passer au contenu principal

Infrastructures routièresVers un allègement du trafic au centre de Moudon

Les dossiers de réaménagement de la jonction sud de Moudon sur la RC601 et de l’interface de la gare avancent bon train. Les chantiers sont prévus à l’horizon 2023.

La jonction sud de Moudon à la route Lausanne-Berne sera totalement revue.
La jonction sud de Moudon à la route Lausanne-Berne sera totalement revue.
JEAN-PAUL GUINNARD

Plus de 1000 véhicules transitent quotidiennement via Moudon depuis Oron en direction de Berne. Ils doivent traverser le bourg par l’avenue de Préville pour rallier la route cantonale Lausanne-Berne (RC601). En chemin, ce trafic de transit rejoint les quelque 1700 véhicules dénombrés tous les jours dans les environs de l’interface de la gare, où les barrières baissées du passage à niveau compliquent encore parfois la donne. Deux points noirs qui pourraient bientôt n’être plus qu’un lointain souvenir. «Pour les riverains, on se réjouit de pouvoir décongestionner un peu ces secteurs», soupire la syndique Carole Pico, qui a fait l’état des lieux de deux importants projets d’infrastructures routières, mardi lors du Conseil communal.

Création d’une nouvelle rampe d’accès à la RC601 en direction de Berne, aménagement d’une voie d’accélération sur la même route, mais en direction de Lausanne, création d’un nouveau giratoire à l’est entre deux accès aux industries, assainissement du pont des Sorbiers ou viabilisation du giratoire des Sorbiers font partie des travaux envisagés par la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) du canton de Vaud, à la jonction sud de la ville. Le début des travaux est espéré en 2023, pour une durée de deux à trois ans.

Aussi la mobilité douce

Selon le planning de la DGMR, les études se poursuivront jusqu’en 2021. Mise à l’enquête et obtentions des crédits suivraient en 2022, alors que les premières études laissaient imaginer le chantier dès 2020. «Afin de préserver la capacité de l’axe, ces travaux doivent être décalés par rapport à ceux de la route de Berne entre Les Croisettes et le Chalet-à-Gobet», détaille Pierre Bays, chef de la division infrastructures à la DGMR.

«Afin de préserver la capacité de l’axe, ces travaux doivent être décalés par rapport à ceux de la route de Berne entre Les Croisettes et le Chalet-à-Gobet»

Pierre Bays, chef de la division infrastructures à la DGMR

Au total, un investissement de l’ordre de 9,4 millions, dont une participation communale de 2,35 millions, est imaginé pour le chantier. Celui-ci permettra aussi de favoriser la sécurité des cyclistes et piétons, avec une piste mixte au sud-ouest, des trottoirs et divers aménagements. Pour rappel, le Collège du Fey a récemment ouvert ses portes dans le secteur.

Le chantier permettra aussi de viabiliser le giratoire des Sorbiers.
Le chantier permettra aussi de viabiliser le giratoire des Sorbiers.
JEAN-PAUL GUINNARD

Dix millions à la gare

Dans le même temps et alors que les CFF doivent mettre la gare de Moudon aux normes actuelles, avec le rehaussement des quais pour l’accès des personnes à mobilité réduite, la Ville souhaite revoir tous les flux de circulation des environs. Il s’agit notamment de prévoir une ouverture directe du parking de la Migros sur l’avenue de Préville, permettant ainsi aux voitures d’éviter le passage à niveau.

Un crédit d’étude avait été validé dans ce sens en décembre 2017 et un investissement de l’ordre de 2,9 millions de francs était alors imaginé. Les chiffres ont gonflé depuis lors. «Le montant de l’interface multimodale de la gare oscille entre 8 et 10,4 millions de francs», a lu la syndique. Des travaux qui pourraient être subventionnés à hauteur de 25%. La Municipalité espère finaliser son préavis courant 2021.