Passer au contenu principal

Un nouveau duo sur les planchesVincent Veillon a trouvé son binôme musical

Avec le musicien Christophe Auer, la moitié des «deux Vincent» fait une infidélité à Kucholl pour chercher «la meilleure chanson de tous les temps». À voir dès janvier.

Dès le 26 janvier 2021, le duo comique et musical Vincent Veillon (à g.) et Christophe Auer rouvriront les portes du Théâtre Boulimie.
Dès le 26 janvier 2021, le duo comique et musical Vincent Veillon (à g.) et Christophe Auer rouvriront les portes du Théâtre Boulimie.
Vanessa Cardoso

«La meilleure chanson de tous les temps», un spectacle drôle de Vincent Veillon et Vincent Kuch… et Christophe Auer!» La bande-annonce dévoilée ce mardi s’en moque volontiers. Et avec la voix off de Kucholl himself! Alors qu’on croyait les deux Vincent inséparables, Veillon s’apprête à monter sur les planches avec un nouveau binôme. En 2021, le comédien, que l’on retrouve en ce moment à la tête de l’émission télé de la RTS «52 minutes», recherchera le tube parfait avec son ami musicien Christophe Auer.

Visage encore peu connu, le Vaudois travaille dans l’ombre des deux Vincent depuis leurs débuts à Couleur 3. Les sketchs musicaux des chroniques radio ou des émissions télé? C’est lui. Ceux du spectacle «Le fric»? Lui aussi. Les chansons au sein de la troupe Avracavabrac ou du faux groupe de metal Black Lion Genocide? Encore lui. Rencontre du nouveau duo devant les portes encore fermées de Boulimie, avant la réouverture pour la première le 26 janvier.

Pourquoi ce duo sans Kucholl?

Vincent Veillon: Je savais que je ne ferais pas de spectacle musical avec Vincent. Il chante juste, mais il a un drôle de sens du groove (rires). Plus sérieusement, la musique est moins sa tasse de thé. Et c’est vraiment ce qui nous rapproche Christophe et moi. On a pourtant hésité à monter un groupe. Mais le duo était plus approprié. Ce spectacle raconte avant tout une aventure humaine. Et à deux, il y a une confrontation d’ego, de deux visions du monde. L’un est un musicien avéré, virtuose et appliqué, l’autre est autodidacte, joue de la guitare avec sa belle gueule. Les personnages nous ressemblent beaucoup.

Dans ce cas, ne serait-ce pas une infidélité à votre binôme de toujours?

VV: Non, car je ne fais pas la même chose. Il n’y a pas d’incarnation de personnages. Ce sont deux gars très proches de Christophe et moi. Et puis l’infidélité n’est pas cachée. Elle est même bénie, car Vincent est impliqué dans l’écriture du spectacle. Ce n’est pas un «split» comme dans un groupe, juste un projet parallèle.Christophe Auer: C’est un artiste connu qui fait un featuring sur l’album d’un autre, rien de plus!

Christophe, appréhendez-vous de jouer la comédie avec une star?

CA: Je n’ai jamais perçu Vincent comme une star. On est très proche dans la vie, c’est un ami, je le vois comme ça. Effectivement, il y a de la pression de venir sous les projecteurs. Mais je reste serein car tout s’est déroulé agréablement et naturellement. J’apprends beaucoup avec Vincent. Je suis comme un gamin qui déballe un cadeau de Noël chaque jour.

Vincent, on sent que la musique vous démange depuis un moment…

VV: C’est vrai que les sketchs pour la télévision, le spectacle «Le fric», la représentation à Paléo ou la chanson du confinement ont mis du bois dans mon feu… Mais ça reste de la parodie. C’est ça qui m’anime. Pas le fait de chanter ou de jouer au musicien. Ce n’est pas demain qu’on verra un album «Vincent Veillon chante…». D’ailleurs, ce spectacle est davantage comique que musical.

«Je veux à tout prix qu’on évite que les gens pensent que je me fais un kiff en chantant»

Vincent Veillon, comédien

Ne vous restreignez-vous pas en raison du statut d’humoriste qui vous colle à la peau?

Le véhicule de l’humour permet de dire énormément de choses sérieuses. C’est ce qu’on expérimente depuis dix ans, c’est ce qui me plaît. Je veux à tout prix qu’on évite que les gens pensent que je me fais un kiff en chantant (rires) ou que je me cache derrière l’humoriste pour chanter. Là, ça ferait retomber le soufflé.

Quels sont les ingrédients d’un tube?

CA: C’est toute la question du spectacle. Il y a vraiment beaucoup d’éléments. Et beaucoup de gens se sont posé la question avant nous. Il y a eu de réelles analyses scientifiques, des algorithmes ont été établis.
VV: Mais attention, on ne veut pas que ce soit chiant! C’est notre alarme. Dès que ça devient trop complexe, on trouve une parade, un gag. Pour que les gens qui ne s’y connaissent pas en musique ne soient pas perdus.

Lausanne, Théâtre Boulimie
Dès le 26 janvier 2021
www.lameilleurechanson.ch